Le Ch'ti Bonheur

« Je voulais vivre intensément et sucer toute la moelle de la vie ! Mettre en déroute tout ce qui n'était pas la vie, pour ne pas m'apercevoir, à l'heure de ma mort, que je n'avais pas vécu. » (H.D.Thoreau)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Réduction d’œuvres et croyances limitantes

En apnée derrière mon piano, rouge et dégoulinant de sueur à cause du stress, voilà dans quel état j'étais ce matin, en classe de réduction d'orchestre, essayant tant bien que mal de jouer avec mes camarades ce que nous avons écrit cette année. Et malgré la bienveillance et l'humour de ma prof pour me détendre, je n'en restais pas moins furieux contre moi : j'ai travaillé ces pièces, je les connais par cœur, et je m'étais promis de "prendre ça cool"... Que nenni ! Mes vieux démons musicaux me rattrapent...

PossibleJ'ai toujours écouté de la musique. Du plus loin que je me souvienne, c'était mon activité favorite dès mon plus jeune âge. Un de mes premiers cadeaux de Noël était d'ailleurs un mange-disques (pour les moins de trente ans hyper-numérisés, google est votre ami).

Mais ma véritable entrée dans le monde de la musique s'est faite plus tard, vers 15 ans, dans des stages d'été de musique liturgique.

La découverte et l'expérience du chant choral ont eu sur moi le même effet que pourrait avoir le foot ou le sport sur les garçons de cet âge : enthousiasme, appétit insatiable, extase intérieur de la contribution personnelle à une réalisation collective dépassant tout ce qui serait à notre portée individuellement...

Emporté par ce vent de grand large, j'étais pourtant secoué par des bourrasques impromptues. Leur origine, elle est simple... D'autres musiciens. Mais pas n'importe lesquels, pas de ceux qui partageaient le même enthousiasme sans enjeu que le mien... Nous en avons tous rencontré, de ces musiciens-là... Laissez-moi vous les décrire...

  • Ils parlent peu... ou beaucoup, peu importe la stratégie, mais l'important est que l'attention soit portée sur eux.
  • Leur travail et leur manière de faire est de toute évidence la référence qui discrédite toutes les autres approches.
  • Être mélomane, amateur ou pire, autodidacte ne trouve évidemment aucune grâce à leurs yeux...
  • Mais surtout, les autres musiciens ne sont là que comme faire-valoir de leur précieuse musicalité que le commun des mortels a peine à comprendre...

Ils font partie de ces êtres qui cherchent à briller au détriment des autres pour se sentir exister, en mettant en lumière, bien évidemment, à quel point les autres sont inférieurs, voire mauvais ou médiocres. J'ai eu la malchance de tomber sur une prof de piano qui fonctionnait ainsi en stage d'été. Et ça a tué toute confiance musicale en moi. J'étais déjà passionné d'orgue à l'époque. Un jeune prof d'orgue sympa m'avait même proposé de me donner des cours gratuits, ce que je m'étais empressé de refuser, de peur de me retrouver une nouvelle fois dans cette ambiance castratrice...

Je n'ai donc pas retouché un piano pendant plusieurs années, me concentrant sur le chant, la direction de chœur et surtout, la composition. Seule la nécessité d'accompagner mes chorales au piano ou à l'orgue est venue à bout de mes réticences et m'a fait me remettre derrière un clavier.

Mais le mal était fait : dans ma tête, de nombreuses années, je me suis considéré capable de pas grand chose en musique, alors que la réalité de ce que je faisais me prouvait le contraire. Même lorsque la vie a mis en route, à grand coup de pieds dans le cul, des choses plus sérieuses et académiques, comme mes études au conservatoire, j'ai continué à vivre avec ce déni de mes propres capacités...

Même si cela m'a souvent poussé à fuir des situations musicales où je me sentais, peut être à tord, ni légitime, ni capable, cela n'a pas eu que du mauvais. Une fois mes études d'harmonie et d'orchestration engagées, je savais que je partais avec un handicap, réel celui-là, qui était de ne pas avoir eu l'entraînement en solfège qu'ont tous les étudiants du conservatoire. J'ai dû apprendre à lire mes clés, travailler mon oreille intérieure... J'ai galéré... Vraiment. J'ai même parfois eu envie de laisser tomber tant je sentais l'obstacle infranchissable.

Musique et StressMais je suis têtu et opiniâtre. On me dit bosseur, peut-être accro au travail. Il n'empêche qu'une certaine hargne et l'envie de clouer le bec à ces mégères musicales de mon adolescence ont eu raison, en partie, de mes peurs.

Au final, j'ai eu mes diplômes, de manière très honorable, en étalant mes études sur une durée plus longue que normale. Et j'ai l'impression que ce long processus m'a permis d'oser dire : je suis musicien... Voire même : je suis compositeur.

Mais voilà, ce matin, je me suis retrouvé derrière mon piano, cloué par la peur, avec ce relent de croyance limitante dans la bouche et dans la tête : le pauvre autodidacte que je suis (j'étais ?) n'est pas capable de jouer ce morceau. Et malgré le fait de le savoir par cœur, j'ai perdu mes moyens...

Quelle leçon tirer de cela ? Certainement qu'il ne faut jamais se croire arrivé, qu'on n'a jamais fini de progresser et de grandir. Qu'est-ce que je vais faire ? Ce que j'ai toujours fait : travailler, me mettre derrière mon piano, et travailler. Prendre le temps de m'écouter jouer et apprendre à me dire : "Tiens, c'est beau ce que tu viens de jouer".

Et lundi prochain, derrière mon piano, ça ne durera peut-être qu'une microseconde, mais je vous assure, je vous promets que je prendrai mon pied à jouer avec les autres et que je je sortirai la tête haute, en me disant : "Finalement, tu as bien joué"...

Saisir un commentaire (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:-) :-( ;-) :-D :LOL :-| :aww: :-P :he: :-O :-S :oops: :zzz: :jap: 8-) :great: :$$: :whistle: :Chti :Flo :Alien :star: :Sunny :idea: :love: :arrow: :!: :Plop

aucune annexe



À voir également

Perplexe !

Cela fait un peu plus d'un an que je n'écris plus beaucoup sur le blog. Mais depuis quelques jours, l'envie me démange de me remettre à écrire... Petit parcours intérieur d'un ours qui sort de sa...

Lire la suite

Ecclesia Supplet ou pas Supplet ?

Voilà longtemps que je n'ai pas écrit sur le blog. Pourtant, j'ai beaucoup de choses à raconter... En particulier, mon agacement certain de ce qu'une certaine partie de l'Eglise donne à voir...

Lire la suite