Le Ch'ti Bonheur

« Je voulais vivre intensément et sucer toute la moelle de la vie ! Mettre en déroute tout ce qui n'était pas la vie, pour ne pas m'apercevoir, à l'heure de ma mort, que je n'avais pas vécu. » (H.D.Thoreau)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La liberté de Dieu - Luc 4, 24-30

Voici un bel évangile sur la liberté de Jésus et de Dieu. Permettez-moi de vous partager trois petites méditations.

Nul n'est prophète en son pays

Jésus est chez lui, ở quê, et il prêche à la synagogue, celle où il a été initié aux écritures, celle où il a fait sa Bar Mitzvah. Tout le monde le connaît, c'est l'enfant du village. Mais voilà, il surprend tout le monde, car l'homme, le prophète qu'il est devenu, et les paroles qu'il annonce sont bien loin du souvenir et de l'idée que les gens ont gardé de lui.

Ils l'ont enfermé dans ce qu'ils connaissaient de lui, ils ne lui laissent pas la liberté d'être le même, mais autrement, ils ne lui laissent pas la liberté d'avoir changé, de porter et partager en lui une expérience autre que celle qu'il a vécu à Nazareth dans son enfance. Ils croient le connaître, mais il leur échappe, et cela les dérange.

Combien de fois nous-mêmes serions nous enclins à enfermer Dieu et les autres dans les préjugés que nous avons sur eux, sur la base de notre petite analyse et notre psychologie de marché, de perception, toujours partielle et partiale de la vie intime de Dieu, de la vie intime de nos frères ?

Et si pour changer, nous acceptions un peu de nous taire dans nos prières, de ne plus enfermer le Seigneur dans nos petits schémas, mais d'écouter Dieu, même s'il nous dérange ? Et si pour changer, nous acceptions de ne plus parler des autres, de ne plus poser de parole enfermante sur eux, mais de parler avec eux et surtout, de les écouter rendre compte de leur vie ?

Un Dieu pour tout homme, sans barrière

Jésus leur rappelle que tout au long de l'histoire du salut, et cela se vérifiera même de nombreuses fois dans l'histoire de l'Eglise, ceux qui sont le plus disponibles à recevoir la Parole de Dieu, et sa grâce, ne sont pas forcément ceux qui sont dans le giron des croyants officiels.

Dieu est libre, et il visite le cœur de tout homme, il propose son salut à tout homme, sans exception. Et Dieu se moque un peu des étiquettes. Alors, oui, c'est vrai, il donne aux hommes des moyens de le connaître plus en vérité : les Écritures, la liturgie, l'enseignement de l'Eglise, la vie communautaire. Mais ce ne sont que des moyens que Dieu donne aux hommes pour attester, signer sa présence et son alliance au cœur de l'histoire de l’humanité.

Mais comme Jésus le redit, nous n'avons pas l'exclusivité de la grâce, et Dieu visite tout homme sans limite, sans distinction de race, de religion, de langue, de culture. C'est ce que le Concile Vatican II appela les semences du Verbe dans le décret sur l'activité missionnaire de l'Eglise Ad Gentes. Alors sommes-nous prêts à accepter cette liberté de Dieu, que la vérité de Dieu est toujours au delà de ce que son Eglise en comprend ?

Passant au milieu d'eux, il allait son chemin

Liberté de JésusÊtre libre attire parfois l'incompréhension des autres, ainsi que leur jalousie et leur animosité. Jésus en fait l'expérience, l'expérience d'une violence qui cherche à faire taire ce qui vient déranger la tranquillité de la pensée unique et de l'ordre établi.

Savons-nous ce qui nous fait courir au quotidien ? Est-ce que comme Jésus, nous avons le désir de nous tourner tout entier vers le Père, quitte à prendre de la distance avec notre culture quand elle n'est pas en phase avec l’Évangile, quitte à accepter d'être incompris, d'être rejetés, violentés, de perdre la face ?

Car cette ultime liberté, celle qui lui permet d'éviter d'être atteint par la violence de ces hommes, il la puise bien dans son cœur à cœur avec Dieu. Au final, ils le tueront, et il souffrira beaucoup.

Mais dans cette ultime liberté où Jésus nous montre que la sainteté est accessible à un cœur d'homme, en se remettant totalement à son Père, il passe au milieu de la mort, et va son chemin de résurrection vers le Père.

Saisir un commentaire (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:-) :-( ;-) :-D :LOL :-| :aww: :-P :he: :-O :-S :oops: :zzz: :jap: 8-) :great: :$$: :whistle: :Chti :Flo :Alien :star: :Sunny :idea: :love: :arrow: :!: :Plop

aucune annexe



À voir également

L'humilité de Dieu - Sự khiêm nhường của Thiên Chúa

Hier soir, je regardais la crèche et je me demandais : qui est ce Dieu qui, pour aimer, accepte de dépendre de l'homme ?...

Lire la suite

L’Évangile de l'abandon

Ce matin, j'ai relu l'intégralité de l’Évangile de Saint Marc pour mieux re-situer la Passion, au début de cette Semaine Sainte. Voici mes quelques réflexions....

Lire la suite