Le Ch'ti Bonheur

« Je voulais vivre intensément et sucer toute la moelle de la vie ! Mettre en déroute tout ce qui n'était pas la vie, pour ne pas m'apercevoir, à l'heure de ma mort, que je n'avais pas vécu. » (H.D.Thoreau)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La part de l'inconnu

La part de l'inconnu !Je suis parfois inquiet quand, autour de moi,
Je vois les gens rechercher quelqu'un qui leur ressemble,
Que ce soit pour une relation amicale ou amoureuse[1]...

En ce qui me concerne, les gens qui sont comme moi m'ennuient,
Voir me font fuir car c'est déjà assez compliqué de vivre avec soi-même
Pour ne pas en plus vivre en vase clos avec des doubles de soi.

Qu'il me soit permis ici, de faire l'éloge de la différence et de la part d'inconnu qui réside en toute personne !

Notes

[1] J'exclue évidemment de ce discours le rapprochement de personnes par centre d'intérêts, par passions, ce qui est plus que légitime !

Le postulat de base

Nous sommes tous des extra-terrestres les uns pour les autres :
Différences de culture, d'éducation, de manière de penser, de parler, d'acceptions sur un vocabulaire commun...

Il y a tant de raisons de ne pas se rencontrer, de ne pas se comprendre, de se mésentendre,
Que la tentation est grande de rechercher des gens "comme soi", identiques, des "clones" bien rassurants.

C'est évidemment une grande illusion, qui poussée à son extrême,
Conduit à la fois aux grandes désillusions personnelles et aux identitarismes les plus destructeurs.

Le différence est une chance, une source d'enrichissement...
Mais sous certaines conditions, cependant !

La part de connu

Pour aller vers l'inconnu, il faut toujours assurer ses fondations, sa base arrière !
Car pour découvrir l'autre, le rencontrer, il faut déjà s'être rencontré soi-même, et avoir appris à s'aimer tel qu'on est !

Car sinon, la rencontre de l'autre pourrait très bien être une quête de soi déguisée,
Une expérience fusionnelle qui ne peut mener qu'à la dilution de soi dans l'autre, et pas à une vraie rencontre...
Rencontrer et aimer l'autre implique de se connaître un minimum et d'avoir un minimum d'estime de soi.

De plus, pour aller vers ce qu'on ne connaît pas, il est bon de prendre appui sur ce qu'on connaît en commun !
Et rencontrer les facettes cachées et déroutantes de l'autre se fera toujours plus facilement s'il y a quelques coups de pinceaux communs sur la grande fresque de la vie.

Ces points d'appuis peuvent être de tous ordres, mais résident souvent dans des traits de caractère communs,
Ou des valeurs communes, peu importe ensuite la manière dont chacun les décline concrètement dans sa vie !

Ce n'est pas si compliqué ! Posez-vous cette question : "Quel est le lien commun et profond qui me relie à chaque personne qui m'est proche ?"
Une fois que vous aurez une ébauche de pressentiment ou de réponse, vous avez identifié vos fondations relationnelles profondes !
En ce qui me concerne, par exemple, toutes les personnes qui me sont proches partagent ces caractéristiques communes :

  • Ce sont des chercheurs ! Chercheurs de sens, curieux de la vie, capables de se remettre en question !
  • Ils ont une haute exigence par rapport à la qualité de leur vie, de leurs relations !
  • Ils ont de l'humour, y compris sur eux-mêmes !

La part de l'inconnu

Alors ce socle commun peut nous mener vers des choses bien différentes dans la manière de les vivre et de les mettre en oeuvre :

  • Un sera croyant, l'autre non.
  • Un multipliera les expériences d'apprentissage et de découverte, l'autre creusera un sillon dans un aspect bien spécifique de sa vie.
  • Certains se marierons et auront des enfants, d'autres vivront leur fécondité dans la consécration religieuse ou dans l'art.
  • Certains vivrons une expérience de développement solidaire à l'étranger, d'autres s'engageront localement dans la lutte sociale.
  • Certains seront des "écoutants", d'autres des "témoignants".
  • Certains développerons plus leur générosité et leur solidarité, d'autres leurs capacité à enseigner, d'autres encore leur créativité.

Ce choc des cultures ne peut se vivre que sur fond de bienveillance, de fidélité et de confiance !
Car parfois, la manière dont l'autre va déployer telle ou telle valeur dans sa vie viendra bousculer notre propre manière de la vivre, ou de ne pas la vivre.
Car parfois, le comportement et les paroles de l'autre nous reverront à nos propres limites (défauts, fragilités, blessures personnelles...) ou bien nous feront peur.

Cette rencontre des différences m'émerveille !
Elle me rend souvent admiratif de mes amis, qui déploient tant de talents et qui sèment tant de vie et de joie autour d'eux !

Cette rencontre des différences me donne envie de dire merci !
Elle me rend souvent reconnaissant lorsque vois un ami vivre un charisme personnel et que moi-même ou d'autres en reçoivent les fruits !

Cette rencontre des différences me donne envie d'espérer !
Elle me fait souvent grandir quand un ami m'enrichit d'un nouveau chemin de vie à explorer et me révèle ainsi à moi-même !

Car ainsi va la vie !
Confiés les uns aux autres,
Nous nous grandissons ensemble,
Et chacun devient une bénédiction pour ses frères !

Saisir un commentaire (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:-) :-( ;-) :-D :LOL :-| :aww: :-P :he: :-O :-S :oops: :zzz: :jap: 8-) :great: :$$: :whistle: :Chti :Flo :Alien :star: :Sunny :idea: :love: :arrow: :!: :Plop

aucune annexe



À voir également

Les dix-huit règles de vie du Dalai-Lama

Pour les vœux de cette nouvelle année 2014, je reprendrai simplement ces paroles de sagesse du Dalai-Lama, qui me semblent être un bon programme de vie ! Bonne année !...

Lire la suite

Question de Fécondité

Il y a une semaine, j'étais au Nouveau Siècle à Lille avec une ami Vietnamien pour assister à un concert de l'Orchestre National de Lille. Au programme : Edouard Lalo, Camille Saint-Saëns et Nikolaï...

Lire la suite