Le Ch'ti Bonheur

« Je voulais vivre intensément et sucer toute la moelle de la vie ! Mettre en déroute tout ce qui n'était pas la vie, pour ne pas m'apercevoir, à l'heure de ma mort, que je n'avais pas vécu. » (H.D.Thoreau)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Les Intouchables

IntouchableNous en connaissez tous forcément au moins un... Peut-être le sommes-nous nous-mêmes par moment ? Se rendre inaccessible aux autres a toujours été un mystère pour moi, y compris quand c'est moi qui prend cette posture... :LOL

Alors qu'on sait tous très bien que se couper des autres, c'est se condamner soi-même à la sécheresse du cœur ! Je distinguerais volontiers sept postures d'intouchabilité... Juste pour être clairvoyant et savoir désamorcer ces attitudes explosives...

Les intouchables blessés

On en croise beaucoup ! On l'est tous un peu sur certains sujets qui pikent comme dirait (et écrirait) un ami ! Le dicton est bien connu : chat échaudé craint l'eau froide !

Quand on s'est fait avoir une fois, que quelqu'un a trahit notre confiance, le premier réflexe est certainement de se protéger et de se renfermer sur soi... Mais est-ce vraiment la solution ? Pas sûr ! En tout cas, ces intouchables-là méritent toute notre bienveillance !

Les intouchables pudiques

Il y a forcément des aspects de sa vie qu'on n'expose pas au regard des autres sans s'assurer qu'il vont redoubler de délicatesse et de respect ! Mais parfois, par excès de pudeur, certains ne livrent jamais rien d'eux-mêmes aux autres. Au final, il sont seuls avec eux-mêmes.

Souvent sensibles, peut-être ont-ils peur de ne pas être aimés ou considérés à leur juste valeur ? Car au final, se rendre accessible aux autres et ne pas être compris, n'est-ce pas une des plus grandes frustrations qu'il y ait à souffrir ?

Alors patience, et soyez bienveillants et à l'écoute ! Comme le Petit Prince s'assit tous les jours un peu plus près du Renard, peut-être faudra-t-il accepter de longues années de silence pour que l'autre s'ouvre à une demi-confidence à demi-murmurée !

Les intouchables calendaires

Eux sont assez casse-pieds ! Quelle que soit le moment où l'on cherche à les rejoindre, ils ne sont jamais disponibles. Et ne leur demandez surtout pas de prendre une date à l'avance : "tu comprends, je suis tellement occupé que c'est difficile de prévoir".

Le sentiment qu'il en ressort souvent, c'est de ne pas être assez important pour trouver une place dans leur temps, si précieux et remplis. Au final, on finira par aller voir ailleurs s'ils y sont (mais il n'y sont pas : pas le temps !), on les perdra de vue. Mais s'en rendront-ils comptent ?

Les intouchables mondains

On a l'impression de les connaître, mais on ne les connait pas vraiment... Ils occupent souvent une fonction ou un travail qui les expose au "publique". Oh, je ne parle pas de la nécessaire et saine distinction entre la sphère publique et la sphère privée.

Mais bien de ces gens qui vous donnent l'impression d'être les meilleurs amis que vous pourriez avoir lorsque vous les côtoyez en groupe, et qui deviennent des handicapés relationnels dès que la composante mondaine a disparu, incapables d'entretenir une relation véritablement personnelle.

Souvent, ces personnes-là passent pour des profiteurs un peu froids ou un peu creux aux yeux des autres... Mais un peu d'indulgence, savent-ils vraiment y faire avec l'humain en dehors d'une certaine agitation de groupe qui permet d’échapper aux autres ?

Les intouchables centrés sur eux

Ils sont légions aussi ! Ils mènent leur vie sans prendre en compte ceux qui les entourent. Non pas qu'ils soient égoïstes ! Non, non, ils sont même capables d'une certaine générosité !

Ils sont indifférents, ce qui n'est pas exactement pareil ! Par exemple, s'ils vous perdent de vue : pas grave, les amis c'est interchangeable ! Ce qui est important pour eux, c'est de mener à bien leur barque. Et si la solitude les insupporte, peu importe qui les entourent, tant qu'ils sont entourés !

Ils passent souvent pour des personnes infidèles ou pour qui entretenir les relations n'est pas très important (ils ont aussi du mal avec la réciprocité). Mais ne peut pas être infidèle celui pour qui la fidélité ne veut rien dire : pour durer dans les relations, il faut se décentrer de soi !

Les intouchables condescendants

Ceux-là considèrent tout simplement que vous n'êtes pas assez digne d'eux pour les connaître. Ils ne s’abaisseront pas à vous confier quoi que ce soit d'eux-mêmes, pour qui vous prenez-vous ?

Ce spécimen est, Dieu merci, assez rare, mais on en rencontre quand même, dans certains milieux bien pensants. Au nom de certaines valeurs ou de l'appartenance à une communauté, on ne se compromet pas, on ne se salit pas l'âme !

A la rigueur, quelques phrases bateau et toutes faites histoire d'assurer un certain contrat social (il faut bien faire avec) ! Leur tour d'ivoire est leur propre enfer ! Leur vie semble certes confortable, mais ils ne faut pas confondre confort et immobilisme.

Les intouchables orgueilleux

Les plus à plaindre certainement ! La proximité des autres est vécue comme une menace ! Ils n'ont besoin de personne, surtout pas de vous. N'essayez pas de leur rendre service, vous le paieriez amèrement !

Cette posture est certainement une persistance de l'adolescence, en tout cas, un signe d’immaturité. C'est le besoin de se démarquer, de s'affirmer, peut-être aussi une illusion de toute-puissance qui motive ce mode de relation en opposition.

Parfois, la vie les rattrape, et ils découvrent que le seul chemin de maturité et d'humanité, c'est d'accepter l'interdépendance. Ou bien, il s'enferment dans cette posture, qui au final, les isole, les frustre et les cantonne dans des relations tumultueuses ou conflictuelles.

En guise de conclusion

Évidemment, il ne s'agit pas de voir ici une volée de pierres verbales jetée à la cantonade. C'est en tout premier lieu de mes propres postures d'Intouchable dont je me moque.

Postures mortifères dans tous les cas, elles n'amènent pas plus de vie, ni en nous, ni autour de nous. Nous y participons tous plus ou moins, en fonction des étapes de la vie que nous traversons et des événements que nous vivons.

Ce qui est important, c'est d'être lucide, et d'avoir une bonne dose d'humour sur soi ! Cela permet de désamorcer des bombes intérieures qui feraient beaucoup de mal, à notre entourage et à nous-mêmes, si elles venaient à exploser !

Saisir un commentaire (2)

Benoît Benoît ·  23 octobre 2010, 00:08

Salut Greg ,

Intéressant ton texte sur les intouchables. En fait tu devrais dire les sauvages, les asociaux...
Les intouchables forment en Inde une caste qui est celle de l'exclusion sociale.

Il n'y a donc rien de volontaire dans le fait d'être un intouchable ou un dalit comme on dit là bas.
On se rend donc pas intouchable par sa propre volonté , on l'est par sa condition sociale.
Le mot intouchable désigne alors celui qu'on ne doit pas toucher , pas celui qui ne se laisse pas toucher.

Je comprend ta déception face à certain comportement , mais il me semble qu'il n'est pas non plus permis de toucher celui ou celle qui ne le désire pas.
Peut être faut il alors dépasser le désir émotionnel ou tactile , pour aborder une autre forme de relation ou on ne tente pas nécessairement de toucher l'autre pour communiquer ?

Bonne continuation et amical souvenir.

Benoît Burgey

Kompozitor Kompozitor ·  23 octobre 2010, 00:24

@Benoît : Merci pour ton commentaire !
Il n'y a cependant aucune déception de ma part face à ces comportements.
Uniquement une observation malicieuse de la nature humaine...

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:-) :-( ;-) :-D :LOL :-| :aww: :-P :he: :-O :-S :oops: :zzz: :jap: 8-) :great: :$$: :whistle: :Chti :Flo :Alien :star: :Sunny :idea: :love: :arrow: :!: :Plop

aucune annexe



À voir également

Réduction d’œuvres et croyances limitantes

En apnée derrière mon piano, rouge et dégoulinant de sueur à cause du stress, voilà dans quel état j'étais ce matin, en classe de réduction d'orchestre, essayant tant bien que mal de jouer avec mes...

Lire la suite

Perplexe !

Cela fait un peu plus d'un an que je n'écris plus beaucoup sur le blog. Mais depuis quelques jours, l'envie me démange de me remettre à écrire... Petit parcours intérieur d'un ours qui sort de sa...

Lire la suite