Le Ch'ti Bonheur

« Je voulais vivre intensément et sucer toute la moelle de la vie ! Mettre en déroute tout ce qui n'était pas la vie, pour ne pas m'apercevoir, à l'heure de ma mort, que je n'avais pas vécu. » (H.D.Thoreau)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Une moitié de vie d'homme

AnniversaireVoilà ! En ce jour, je franchis le cap symbolique des 35 ans... J'aurais pu, comme les années précédentes, m'amuser à citer 35 raisons de me réjouir, une de plus que l'an dernier ! Mais non, le changement, ça fait du bien ! Sinon, on s'encroute !

35 ans, c'est environ une moitié de vie d'homme. Si je devais résumer ces 35 années en trois citations, voici celles que je choisirais...

Appuyez-vous sur les principes, ils finiront bien par céder ![1]

Je n'aime pas faire comme tout le monde, je n'aime pas penser comme tout le monde. Et ce qui m'insupporte encore plus, c'est qu'on me dise ce que je dois faire ou penser ! C'est certainement très immature comme posture par moments, c'est vrai !

Mais cela a toujours entretenu ma curiosité naturelle, de ne jamais considérer les choses comme évidentes et acquises, mais de les passer à l'épreuve de l’intellect, de l'affectif, et du spirituel, les trois étant indissociables pour tenir un semblant d'équilibre, tel un tabouret sur trois pieds.

Et paradoxalement, je suis un homme du système, de l'organisation, de la règle. J'aime l'ordre, et je suis mal à l'aise avec la créativité brouillonne et désordonnée. Mais plutôt du genre à tester le système et ses limites et à le faire évoluer... Cette citation me convient donc très bien !

Nous aurons tous à choisir un jour où l'autre entre ce qui est facile et ce qui est juste[2]

Je trouve cette citation d'Harry Potter très sage et très réaliste ! Quand on entre dans la vie, on est souvent tentés par des plaisirs faciles de tous ordres ! Mais celui qui prend un peu de recul se rend vite compte que l'immédiateté nous laisse souvent vide après nous avoir éclaté...

La vraie vie, la vraie joie, la vraie paix, la véritable amitié se jouent dans la durée, dans l'expérience de la solitude et de l'interdépendance, dans l'expérience de la bienveillance, de la confiance et de la fidélité qui sont trois chemins de bonheur et de croissance mais d'abnégation et de difficulté aussi.

Rien à voir donc, avec les faux besoins et les faux désirs pour lesquels un certain courant de société nous conditionne : course à l'argent, à la réussite "mégalambitieuse", au pouvoir dominant, négation de nos limites et illusion de-toute puissance, négation de la mort... Bref, à tout ce qui flatte notre ego et nous donne le - faux - sentiment d'avoir de la consistance humaine et sociale. Mais la vraie question est :

Quel est le vrai désir profond de notre cœur ?

Pas nos envies, pas nos besoins, pas nos pulsions, pas nos béquilles humaines et sociales ! Non ! Cette énergie profonde et intime qui motive notre existence et qui nous fait choisir la vie plutôt que la mort, la générosité plutôt que l’égoïsme, l'ouverture aux autres plutôt que le replis sur soi ?

Car tout homme qui écoute ce désir profond accomplit sa vocation, et toute vocation apporte croissance et vie pour soi, et pour les autres !

Un toit pour dormir, de quoi se nourrir et s'habiller, des amis pour se réjouir et festoyer, des lieux de fécondité... Je me surprends souvent à penser ces temps-ci que l'homme qui ne manque d'aucune de ces choses ne peut être qu'heureux. Mais d'expérience, ce chemin implique de renoncer à ce qui est facile, et de choisir ce qui est juste... Et ce n'est pas toujours facile !

Fils d'homme, je t'ai fait savoir ce que le Seigneur attend de toi : rien d'autre que d'agir selon la justice, d'aimer avec tendresse et de marcher humblement en sa présence[3]

Cette phrase m'a été offerte il y a une dizaine d'année, à la fin de mon passage à l'Escale, l'école de l’Évangile de Lille. Depuis lors, elle a été ma ligne de conduite, mon mantra, la motivation de mes actions, autant que faire se peut.

Je trouve que c'est un bon résumé des essentiels de la vie. Et comme elle parle d'elle-même, je ne la commenterai pas. A chacun de la faire sienne à sa manière !

Notes

[1] Oscar Wilde

[2] Albus Dumbledore - Harry Potter et la coupe de feu

[3] Michée 6, 6-8

Saisir un commentaire (2)

Guillemette Guillemette ·  06 octobre 2010, 14:08

Bon anniversaire !!

Kompozitor Kompozitor ·  06 octobre 2010, 14:10

@Guillemette : Merci !

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:-) :-( ;-) :-D :LOL :-| :aww: :-P :he: :-O :-S :oops: :zzz: :jap: 8-) :great: :$$: :whistle: :Chti :Flo :Alien :star: :Sunny :idea: :love: :arrow: :!: :Plop

aucune annexe



À voir également

Réduction d’œuvres et croyances limitantes

En apnée derrière mon piano, rouge et dégoulinant de sueur à cause du stress, voilà dans quel état j'étais ce matin, en classe de réduction d'orchestre, essayant tant bien que mal de jouer avec mes...

Lire la suite

Perplexe !

Cela fait un peu plus d'un an que je n'écris plus beaucoup sur le blog. Mais depuis quelques jours, l'envie me démange de me remettre à écrire... Petit parcours intérieur d'un ours qui sort de sa...

Lire la suite