Le Ch'ti Bonheur

« Je voulais vivre intensément et sucer toute la moelle de la vie ! Mettre en déroute tout ce qui n'était pas la vie, pour ne pas m'apercevoir, à l'heure de ma mort, que je n'avais pas vécu. » (H.D.Thoreau)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Je suis une Mère Juive

Je suis une Mère Juive, et je n'y peux rien !
Ma tribu est ma fierté et ma raison de vivre.
Fidèle à notre foi, au Dieu de mes anciens,
Je lui expose nos vies : qu'il nous protège et nous délivre.

Michel BoujenahJe suis une Mère Juive, issue d'un peuple en marche,
Courageuse, opiniâtre, silencieuse, bienveillante.
Sauvée de l'esclavage, j'avance sans relâche,
J'élève ceux que j'aime vers des aubes étincelantes.

Je suis une Mère Juive protectrice et aimante,
J'amplifie le rire des cœurs joyeux,
Je partage les larmes des deuils douloureux,
Présence d'espérance, caressante et confiante.

Je pourrais être Mère Juive, mais pourtant, il n'en est rien.
Car je ne suis qu'un Homme, Incarné et Chrétien.
Protéger ma tribu, c'est mon souffle, c'est mes gènes,
Sans résignation aux souffrances, à la peine.

Mon cœur parfois s'assombrit de croiser ces ombres d'humanité,
Ces êtres fiers d'orgueil, inaccessibles et intouchables.
Ils n'ont besoin de rien, et surtout pas des autres, ce serait fragilité.
Mais qu'ont-ils gagné ? Avoir une carapace ne nous fait pas plus aimables.

Ils ne voient pas le vide de l'isolement qu'ils expirent peu à peu,
A force de froideur et de distance, de peur et d'indifférence.
Puis la vie les rattrape et le temps des réveils douloureux,
Leurs yeux s'ouvrent et le cœur rassi, ils sont seuls avec leur suffisance.

Elles sont nombreuses, ces ombres d'hommes et femmes :
C'est parfois moi, c'est parfois vous, à tour de rôle, à l'unisson,
A la faveur des sentiers et que s'égrainent les saisons.
Mais Joie et Paix victorieux, je les aime dans mon âme.

Car...
J'ai le cœur d'une Mère Juive, et qui me le reprochera ?
D'aimer à ce point la vie que je l'embrasse sans mesure,
Débordant d'attention, généreux, passionné ?
De la chérir pour moi et pour ces anges sans ailes,
Famille et amis, compagnons de fortune :
Fidélité de nos amours gravés d'éternité.

Saisir un commentaire (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:-) :-( ;-) :-D :LOL :-| :aww: :-P :he: :-O :-S :oops: :zzz: :jap: 8-) :great: :$$: :whistle: :Chti :Flo :Alien :star: :Sunny :idea: :love: :arrow: :!: :Plop

aucune annexe



À voir également

L'humilité de Dieu - Sự khiêm nhường của Thiên Chúa

Hier soir, je regardais la crèche et je me demandais : qui est ce Dieu qui, pour aimer, accepte de dépendre de l'homme ?...

Lire la suite

L’Évangile de l'abandon

Ce matin, j'ai relu l'intégralité de l’Évangile de Saint Marc pour mieux re-situer la Passion, au début de cette Semaine Sainte. Voici mes quelques réflexions....

Lire la suite