Le Ch'ti Bonheur

« Je voulais vivre intensément et sucer toute la moelle de la vie ! Mettre en déroute tout ce qui n'était pas la vie, pour ne pas m'apercevoir, à l'heure de ma mort, que je n'avais pas vécu. » (H.D.Thoreau)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

The point of no-return

OlympiaIt's been a long time since I wanted to write a post in English, but I never got the opportunity to do it.
And here it is ! Last Thursday, I was in Paris for Jamie Cullum's gig at the Olympia.
Of course, for those who would be English-challenged, a translation follows.
Enjoy!

Afficher la traductionCacher la traduction

Cela fait longtemps que je voulais écrire un article en anglais, mais je n'ai jamais trouvé l'opportunité de le faire.
Et la voilà ! Jeudi dernier, j'étais à Paris pour le spectacle de Jamie Cullum à l'Olympia.
Bien sûr, pour ceux et celles pour qui l'anglais serait un défi, une traduction suit !
Bonne lecture !

Though I had been quite excited for months about this concert, I didn't really feel like going there!
It's just one of those things[1] I'd never tell anyone, out of fear that I would be taken the the mickey out of me:
"You kiddin'! You are one of his biggest fans! If you grew weary of attending his shows, that means he is not as extraordinary as you claimed!"

Oh, God![2] I wouldn't have taken that from them! You see, my mood is rather grumpy at the moment, and teasing without support is sometimes a pain in the arse.
Tough times, hibernation's here. I'd rather it wouldn't, but it's a fact: my flat and bed have been the best places to be lately!
Anyway, I just did what I had to : I kicked my butt off to Paris. Concert at eight, that sounds fine![3]

But what should I really be scared of?
Surely that there wouldn't be anything left in me from the child I had been, capable of joy and marveling at music.
May be that I became too stern a grown-up to allow this guy to take me away and escape into the music.[4]
Or not ready to be overwhelmed by this down to earth relentless fact : music ain't gonna let me down.[5]

Says who?

Says Jamie! Sings Jamie! Shouts Jamie!
How can it be that this short-teen-looking-thirty-year-old crooner is so full of joy and energy
That he can galvanize 2000 people with his voice and a double-bass or a piano only?

That was very haughty of me to be thinking that I wouldn't learn anything from his music, that 7 concerts would have made me blunt.
He just surprized me over and over again, every and each second of this night!

I then realized that these are the days that I've been missing, the taste and the joy of summer wine,[6]
That after years of expensive education, a car full of books and anticipation, I'm an expert on... whatever!
But the world don't need scholars as much as I thought![7]

There's a point of no-return.
Nohing's gonna harm you, not while I'm around[8], claims music!

And there is this deep true obviousness:
Music is the only thing that never disappointed me, that never deceived me.
It's always been as a blueprint of my soul[9], the only thing that I get a kick out of.[10]

There's a point of no-return.
I wish I went beyond, and if so, no, I won't come back![11]

The ones who never let them go, who never abandonned themselves, who just refused to bind their soul to something or somebody they love,
Out of pride, out of fear, out of self-sufficiency, out of the son,you-have-to-be-a-man thing, those ones have never really been alive, just pale shades of sheer haze!

As for us, we just run things another way.[12]

Afficher la traductionCacher la traduction

Bien qu'excité depuis des mois à l'idée de ce concert, je n'avais pas vraiment envie d'y aller !
C'est juste une de des choses que je n'aurais jamais dit à personne, de peur qu'on me fasse marcher.
"C'est une blague ! Tu es un de ses plus grands fans ! Si tu t'es lassé de ses concerts, cela signifie qu'il n'est pas aussi extra que ce que tu l'affirmais !"

Oh, mon Dieu! Je n'aurais pas supporté ça ! Vous voyez, je suis plutôt ronchon ces temps-ci, et la taquinerie sans la solidarité est parfois agaçante.
Les temps sont durs, je suis en mode hibernation. Je préfèrerais qu'il en soit autrement, mais c'est un fait, mon appart et mon lit sont mes meilleurs amis ces temps-ci !
Peu importe, j'ai fait ce que je devais : je me suis mis un bon coup de pied au derrière direction Paris. Concert à huit heures, ça semble bien !

Mais de quoi pourrais-je vraiment avoir peur ?
Certainement qu'il n'y ait plus rien en moi de l'enfant que j'ai été, capable de joie et de s'émerveiller de la musique.
Peut-être que je suis devenu un adulte trop austère pour laisser ce type m'emmener au loin et nous évader dans la musique.
Ou bien ne pas être prêt à être submergé par ce fait concret et implacable : la musique ne me laissera jamais tomber.

Et qui ose dire ça ?

Jamie l'ose ! Jamie le chante ! Jamie le crie !
Comment se fait-il que ce petit crooner trentenaire aux allures d'ado puisse être tellement rempli de joie et d'énergie ?
Comment se fait-il qu'il puisse galvaniser 2000 personnes rien qu'au son de sa voix, accompagné d'une contrebasse ou d'un piano seulement ?

C'était très arrogant de ma part de penser que je n'apprendrai rien de sa musique, que 7 concerts m'avaient rendus blasé.
Il m'a juste surpris à nouveau, à chaque seconde de cette soirée !

j'ai alors réalisé que ce sont les jours qui m'ont manqués, la saveur et la joie des vendanges d'été,
Qu'après toutes ces années d'études coûteuses, la tête pleine de livres et de projets, je suis expert en... Peu importe !
Mais le monde n'a pas autant besoin d'érudits que ce que je pensais !

Il y a un point de non-retour.
Rien ne pourra t'atteindre, pas tant que je suis avec toi, proclame la musique !

Et il y a cette profonde et véridique évidence :
La musique est la seule chose qui ne m'aie jamais déçue, qui ne m'aie jamais trahie.
Elle a toujours été comme la clé de voûte de mon âme, la seule chose que j'adore plus que tout.

Il y a un point de non-retour.
Je souhaite l'avoir dépassé, et s'il en est ainsi, non, je ne reviendrai pas en arrière !

Ceux qui ne se sont jamais laissé aller, qui ne se sont jamais abandonnés, qui ont juste refusé de lier leur âme à quelque chose ou quelqu'un qu'ils aiment,
par orgueil, par peur, par indépendance, ou parce qu'il "sois un homme, mon fils", ceux-là n'ont jamais vraiment été vivants, juste des ombres pâles et brumeuses !

Quant à nous, nous traçons notre route autrement.


Notes

[1] One of those things - The Pursuit

[2] Oh God! - Catching Tales

[3] Get your way - Catching Tales

[4] Please don't stop the music - The Pursuit

[5] Love ain't gonna let you down - The Pursuit

[6] These are the days - Twentysomething

[7] Twentysomething - Twentysomething

[8] Not while I'm around - The Pursuit

[9] Mixtape - The Pursuit

[10] I get a kick - Twentysomething

[11] I'm all over it - The Pursuit

[12] We run things - The Pursuit

Saisir un commentaire (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:-) :-( ;-) :-D :LOL :-| :aww: :-P :he: :-O :-S :oops: :zzz: :jap: 8-) :great: :$$: :whistle: :Chti :Flo :Alien :star: :Sunny :idea: :love: :arrow: :!: :Plop

aucune annexe



À voir également

Jamie Cullum existe, je l'ai rencontré !

Bon, l'analogie avec le livre d'André Frossard[1] s'arrête là, c'est juste un clin d’œil ! Jamie terminait sa tournée mondiale pour l'album The Pursuit au Zenith, ce jeudi 16 décembre. J'étais donc à...

Lire la suite

Please, don't stop the music !

Le concert n'était pas prévu et a été programmé tardivement ! Nous en avons eu connaissance par la newsletter de Jamie jeudi dernier ! Le 20 octobre à 20h au Point Éphémère à Paris, 150 places, en...

Lire la suite