Le Ch'ti Bonheur

« Je voulais vivre intensément et sucer toute la moelle de la vie ! Mettre en déroute tout ce qui n'était pas la vie, pour ne pas m'apercevoir, à l'heure de ma mort, que je n'avais pas vécu. » (H.D.Thoreau)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le cerveau humain est bizarre !

Que faites-vous pour ranger temporairement quelque-chose dont vous ne savez que faire ? Moi, ma méthode, c'est de faire des tas, des piles...
Ça me donne l'impression, sécurisante mais illusoire, que les choses sont à leur place.

EffondrementPar exemple, depuis mon dernier déménagement, j'ai une pile de partitions à classer, sur le djembé, près du piano.
De mettre le nez dedans, aucune envie,je n'ai, dirait Maître Yoda... Mais la pile donne une impression d'ordre, et la "dépiler" serait un acte de "pagaillerie" !

Dans ma tête, je fonctionne un peu comme ça aussi, j'ai tout un tas de piles, d'affaires "non classées".
En général, ce sont des choses avec lesquelles je ne suis pas à l'aise, ou qui me dérangent, ou dont je ne sait pas trop quoi faire.

Alors j'ai déjà essayé d'autres méthodes, comme jeter les dossier emmerdants à la poubelle.
Elle marche plutôt bien chez un certain nombre de personnes que je connais et le bénéfice indéniable est une vie légère : on ne garde que le bon.
Le piège est de fuir la réalité et les difficultés, de vivre dans l'illusion, l'égoïsme ou l'indifférence.

Cette méthode ne marche pas avec moi. Je retrouve toujours une copie de ces foutus dossiers derrière un livre, ou entre deux BDs. Et je me dis :
"Tiens, je m'étais pourtant débarrassé de ce truc". Je suis comme ça, alors faut faire avec. Donc, moi, j'entasse. Et à un moment donné, il faut bien classer tout ça.

Le mieux est toujours de choisir "son" moment pour classer, celui qui nous convient, où on a le recul et l'énergie de le faire sereinement.
Le problème des tas, voyez-vous, c'est l'équilibre ! Plus on en met, et plus la pile risque de devenir instable... et de s'effondrer !
Et là, devant le fait accompli, on est bien contraint de retrousser ses manches et de tout ranger !

Dernièrement, sans le faire exprès, la vie a fait qu'une grosse pile est tombée.
Il y en a partout : dans toutes les pièces, le sol est recouvert de papiers !
Certains sont très vieux, le papier sent la poussière et le moisi, l'encre est décolorée.
D'autres, le papier est encore tout chaud sorti de l'imprimante.

Je n'aime pas ce que contient cette pile : frustration, tristesse,
Le sentiment d'être parfois "trop bon, trop con" ou d'être la "cinquième roue du carrosse",
Le sentiment de ne pas être à la hauteur, ou de ne pas savoir aimer comme je le voudrais.

Finalement, sentiments éprouvés par beaucoup d'entre nous à un moment ou un autre, et assez communs pour moi.
Plus inhabituel, car pas dans mon tempérament, je trouve aussi un peu de colère et surtout de l'amertume.

Bref, maintenant que tout est par terre, en désordre, je n'ai plus qu'à m'assoir et à ranger tout cela. En tout cas, je vais essayer de le faire mieux, plus proprement.
Même si je pense qu'il y aura encore une pile de résidus incompressibles, car il faut bien savoir vivre avec des questions sans réponses, après tout.

Pourquoi cette pile s'est-elle écroulée à ce moment précis ? Je ne sais pas, le cerveau humain est bizarre.
Quoi qu'il en soit : Life doesn't have to be perfect. It has to be lived.

Saisir un commentaire (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:-) :-( ;-) :-D :LOL :-| :aww: :-P :he: :-O :-S :oops: :zzz: :jap: 8-) :great: :$$: :whistle: :Chti :Flo :Alien :star: :Sunny :idea: :love: :arrow: :!: :Plop

aucune annexe



À voir également

Réduction d’œuvres et croyances limitantes

En apnée derrière mon piano, rouge et dégoulinant de sueur à cause du stress, voilà dans quel état j'étais ce matin, en classe de réduction d'orchestre, essayant tant bien que mal de jouer avec mes...

Lire la suite

Perplexe !

Cela fait un peu plus d'un an que je n'écris plus beaucoup sur le blog. Mais depuis quelques jours, l'envie me démange de me remettre à écrire... Petit parcours intérieur d'un ours qui sort de sa...

Lire la suite