Le Ch'ti Bonheur

« Je voulais vivre intensément et sucer toute la moelle de la vie ! Mettre en déroute tout ce qui n'était pas la vie, pour ne pas m'apercevoir, à l'heure de ma mort, que je n'avais pas vécu. » (H.D.Thoreau)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Une mesure bien tassée !

Ça y est : le mois de septembre est arrivé et tout redémarre sur les chapeaux de roue ! Le retour de vacances et l'atterrissage qui en découle sont un peu rêches...
Suffisamment pour prendre le temps de m'assoir et prendre un peu de recul.

Oh là là ! C'est la rentrée !

Oui, oh là là ! La douceur des vacances m'avait fait oublier mon contexte professionnel.
L'entreprise où je travaille connait de sérieuses difficultés et sort d'un plan social. C'est déjà pas très agréable quand on travaille en RH.
Mais elle doit encore réduire sa masse salariale et commence à sortir des managers (c'est à dire : des gros salaires...).

C'est la vie, me direz-vous ! Sauf que c'est fait de manière un peu "expéditive", les gens disparaissent de la circulation d'une semaine sur l'autre...
Devoir faire des économies pour que l'entreprise survive, c'est une chose. Être irrespectueux dans la manière dont on accompagne les gens vers la sortie, c'est en une autre.
Bref, je me suis déjà retrouvé dans cette situation, où les valeurs du groupe auquel j'appartiens sont à l'opposé des miennes. Et je n'aime pas ça du tout.

Une page qui se tourne...

Barcelone a été une véritable bouffée d'oxygène, et m'a permis de prendre du recul et de me recentrer sereinement sur les essentiels de la vie : les relations humaines, la musique....
Après deux années difficiles, où j'ai vu pas mal de choses professionnelles et personnelles que je pensais solides dans ma vie s'effriter petit à petit, ce temps de grâce me fait du bien.
Est-ce temporaire ou bien est-ce que cela va durer ? je n'en sais rien, je savoure, et je prends ce qui vient !

Soyons généreux !

GénérositéJe n'ai pas trop l'habitude de raconter ma vie ici : ce n'est pas l'objectif du blog. Je me sers de ce qui se passe autour de moi pour rebondir, réfléchir et faire réfléchir !
C'est encore le cas ici : si je vous livre ces deux "instantanés" de ma petite vie, c'est uniquement pour mettre en lumière la réflexion qu'ils ont suscité en moi.

Quand, à la fin de ma vie, je regarderai en arrière et que je me poserai la question "que me reste-t-il de tout ce que j'ai vécu ? ", j'ai le sentiment que toutes les choses qui pourraient susciter un certain orgueil, ou une ambition "mal placée", me sembleront futiles !

Je veux arriver au terme de ma vie en me disant : "j'ai essayé d'aimer du mieux que j'ai pu".
Car au bout du compte, quand la dureté de la vie vous dépossède de toutes les choses après lesquelles nous courrons pour nous donner de l'importance à nos yeux et aux yeux des autres, il ne reste que l'amour.
L'amour de notre famille de sang, l'amour de notre famille de cœur, nos amis, l'amour de celle qui partagera ma vie et de nos enfants...

Je veux arriver au terme de ma vie en me disant : "j'ai essayé d'être l'instrument de la musique".
Car c'est bien la musique qui donne le tempo, c'est elle qui nous saisit, cette musique intérieure, incessante, obsédante, si riche et si variée.
Cette musique qui rassemble et fait vivre à ceux qui la jouent, l'écoutent et en vivent, une expérience de communion qui va au-delà de tout ce que les mots pourraient dire...

Je veux arriver au terme de ma vie en me disant : "j'ai essayé d'apprendre, toute ma vie".
Car une vie immobile et fermée est une vie déjà morte. Les gens bourrés de certitudes sont souvent incapables de s'ouvrir à la nouveauté, de se laisser surprendre.
C'est le lot de tout humain que d'être un nomade, que de vivre de convictions empreintes de doutes. Nier cela serait contre-nature...

Je veux arriver au terme de ma vie en me disant : "j'ai essayé d'être généreux avec la vie".
Car la vie ne nous donne en retour qu'à la mesure de ce que nous lui offrons. "La mesure dont nous nous servons pour les autres est aussi celle qui sert pour nous."
Vivre généreusement, en offrant aux autres le meilleur de soi, "une mesure bien tassée, débordante", pour grandir, ensemble, car confiés les uns aux autres...

Et vous, quels sont vos essentiels, ces choses sans lesquelles vous ne pourriez pas vivre, vous étoufferiez ?
Je vous souhaite une belle année scolaire et de savourer tous les petits bonheurs ordinaires qu'offre la vie !

"Donnez, et vous recevrez : une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante, qui sera versée dans votre tablier ; car la mesure dont vous vous servez pour les autres servira aussi pour vous."[1]

Notes

[1] Évangile selon Saint Luc 6, 38

Saisir un commentaire (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:-) :-( ;-) :-D :LOL :-| :aww: :-P :he: :-O :-S :oops: :zzz: :jap: 8-) :great: :$$: :whistle: :Chti :Flo :Alien :star: :Sunny :idea: :love: :arrow: :!: :Plop

aucune annexe



À voir également

Réduction d’œuvres et croyances limitantes

En apnée derrière mon piano, rouge et dégoulinant de sueur à cause du stress, voilà dans quel état j'étais ce matin, en classe de réduction d'orchestre, essayant tant bien que mal de jouer avec mes...

Lire la suite

Perplexe !

Cela fait un peu plus d'un an que je n'écris plus beaucoup sur le blog. Mais depuis quelques jours, l'envie me démange de me remettre à écrire... Petit parcours intérieur d'un ours qui sort de sa...

Lire la suite