Le Ch'ti Bonheur

« Je voulais vivre intensément et sucer toute la moelle de la vie ! Mettre en déroute tout ce qui n'était pas la vie, pour ne pas m'apercevoir, à l'heure de ma mort, que je n'avais pas vécu. » (H.D.Thoreau)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Una cerveza, por favor !

Mosaïque de FruitsCe sont les premiers mots que j'ai appris à dire en espagnol, une fois arrivé à Barcelone, ma destination de vacances...
Moi qui suis plutôt d'un tempérament anglo-saxon, et par conséquent peu attiré par les cultures latines, je suis allé là-bas sur les conseils d'un bon ami qui était y était allé l'an dernier. Il m'avait dit : "tu verras, il y a tellement de choses différentes à faire et à voir là-bas, que tu trouveras forcément quelque chose qui te plaira ! "
Il avait raison ! J'étais loin d'imaginer que j'adorerais cette ville et que je serais triste de la quitter...

Jour 1 : Le voyage et l'auberge... espagnole

La PlayaDépart de Charleroi : 19°C. Arrivée à Barcelone : 43°C ! Ça donne le ton (enfin dans ce cas, la température plutôt).
Mon voyage s'est bien passé, aussi bien à l'aller qu'au retour (incroyable ! ). Je ne m'étendrai donc pas dessus.
Ah si, trois choses quand même :

  • Je flippe toujours autant en avion, c'est tout de même pas naturel comme moyen de transport !
  • J'aimerais bien savoir pourquoi maintenant les passagers applaudissent quand le pilote a réussi son atterrissage...
  • Il y a pire que les voyages en avion... Les voyages en avion avec des enfants tout autour de vous ! j'espère que j'aurai plus de patience avec les miens... :LOL

Premier constat : il y a dans cette ville une effervescence paisible. Toujours beaucoup de monde, partout, tout le temps.
Mais pas de stress, les gens sont cool ! Et il y a beaucoup de musiciens de rue, aussi, pour mon plus grand plaisir.
Une ambiance de vie, j'adore !

Le soir, installation dans l'auberge de jeunesse (juste à coté de la plage...), un bon moyen de faire des rencontres quand on voyage seul !
Puis quelques tapas en centre ville, et una cerveza et direction la plage (qui a des allures de décharge publique après le retrait de la foule) pour une promenade.
Il y fait chaud. La brise maritime, le bruit des vagues et des musiciens qui jouent sur la plage énoncent le verdict : ça y est, enfin, c'est les vacances !

Jour 2 : le Barri Gòtic, la playa et la Rambla

AngesAprès un bon petit déjeuner et une petite tête dans la mer, me voici parti pour la découverte de la vielle ville !
Au niveau architectural, il y a beaucoup de choses à voir, comme le Cathedral Museu, avec un cloitre où on peut trouver une fontaine... et des oies !
Mais ce qui fait le charme de la vielle ville, c'est son enchevêtrement de petites rues, les petites places et les nombreux bars/boites/restaurants.
Je marche une bonne partie de la journée, mange quelques tapas pas loin du marché couvert, avant de retourner à l'auberge.

Le rythme de vie est très différent ici, à cause de la chaleur : on mange vers 14h avant de faire la sieste et de reprendre sa journée vers 16h-17h.
Du coup, on mange tard le soir, vers 22h. Et la ville reste agitée jusque tôt le matin. Beaucoup de bars sont ouverts jusque 5h du matin et les rues sont bondées de monde.

La plage est très agréable, même si, comme je le disais plus haut, elle est très vite très sale. L'eau est chaude, le soleil quand même très agressif... Des masseuses, asiatiques, proposent 15min de massage pour 5€... Le rêve !
Je crois que je n'ai jamais vu une telle concentration de "gens beaux et bien faits". De mon point de vue, en ce qui concerne les filles, ce n'est pas désagréable ! 8-)
Par contre, quand on voit les mecs, on hésite par deux fois à "déballer sa graisse abdominale" sur la plage...
Bon, je me fais une raison, je me dit que je suis là pour me détendre, et qu'au pire, si je rencontre une charmante demoiselle, il me reste l'humour !
Mince, je parle pas un mot d'espagnol ! Bah, je l'aurai en fredonnant une petite chanson avec ma gratte !
Re-mince, je l'ai pas emmenée... Bon, la drague sur la plage, on oublie ! :he:

Le soir, je me pose dans un bar à tapas et je regarde les gens passer, en sirotant un horchata en compagnie d'un étudiant Philippin.
Puis je redescend la grande avenue marchande de Barcelone, la Rambla. Il est 2h du matin, mais il y a encore énormément de monde et... des prostituées, africaines pour la plupart.
C'est déjà très surprenant de les voir là, au milieu de la foule. Mais leur technique markéting est quelque peu "agressive".
En effet, elles ne se contentent pas toujours de vous prendre par le bras et de causer avec vous quelques mètres.
Personnellement, j'ai eu le droit à un "I want to fuck you" et une main baladeuse ! no comment !

Bon, pour me remettre de mes émotions, je vais boire une bière, puis dodo (4h du matin).

Jour 3 : la Sagrada Familia, le Parc Güell et soirée polyglotte

Je vous passe les détails de ma baignade matinale. Aujourd'hui, je vais voir deux des plus grandes œuvres d'Antoni Gaudi : la Sagrada Familia et le Parc Güell.
Je suis tombé amoureux de ce style, fait de couleurs, de lumières et de courbes. De la mosaïque, des vitraux, du métal et de la pierres artificielle. C'est vraiment splendide, joyeux...
Ça se passe de commentaires, voici quelques photos.
Sagrada Familia
Parc Güell
Barcelone
Le soir, je passe la soirée sur la plage avec mes compagnons de chambrée. 4 Espagnols de Madrid, fort sympathiques. Le courant est passé tout de suite, malgré la barrière de la langue.
Mais avec un peu d'anglais, de français, d'espagnol et de langue des signes, on s'en sort. J'ai d'ailleurs été surpris de plutôt bien comprendre l'espagnol à l'écrit et à l'oral quand les gens ne parlent pas trop vite.
Soirée bien sympathique, où il me font gouter à la boisson à la mode : le Kalimucho, mélange de vin rouge et de Coca ! Inoubliable !

Jour 4 : El Palau de la Musica Catalunya, tapas et massages

Journée culturelle : je m'en vais voir el Palau de la Musica Catalunya, salle de concert construite principalement en métal et en verre, conçus par l'architecte Lluís Domènech i Montaner.
Je crois que c'est la plus belle salle de concert que j'ai jamais vue. Et l'acoustique est fantastique.
C'est édifice est privé, ce qui signifie pas de photos. Heureusement, il y a internet ;-) .

Palau de La Musica Catalunya
Ce type de création, avec les œuvres de Gaudi et des autres grands artistes de la ville comme Joan Miro, est révélateur d'une période de l'histoire où Barcelone était interdite de tout commerce avec l'extérieur et davait donc vivre en autarcie. C'est donc une ville très créative à tous points de vue.

Mes pieds on pas mal souffert, j'ai beaucoup marché les jours précédents.
Je décide donc d'aller manger quelques tapas et de finir la journée sur la plage... où je m'offre une bonne séance de massage. :jap:
Le soir sera plus cool, je suis un peu patraque, certainement à cause de la chaleur. J'essaie tout de même un bar recommandé par le Guide du Routard.
Mais il est fermé en août. Tant pis, un peu de repos me fera du bien...

Jour 5 : le Barri Gòtic again, Montjuic et la Fiesta Salsa

J'ai tellement aimé la vielle ville que je m'en refais un petit bout.
Puis je pars pour Montjuic, une petite montagne sur le bord de la ville au sommet de laquelle se trouve un splendide château.
Mais surtout une vue fantastique sur la ville et la mer !

Puis, il est temps de rentrer à l'auberge faire ses bagages (snif, déjà...).

Mais pour fêter dignement mon départ, je vais au Port olympique, on se trouvent une dizaines de bars/boites très sympa...
Je me fais d'ailleurs refouler à l'entrée de l'un d'eux car j'ai un T-shirt avec des motifs imprimés, "pas assez élégant" d'après le videur.
Ce n'est pas grave, il y a tellement de monde à l'intérieur que des groupes se forment sur la plage pour danser...

Jour 6 : ah oui, déjà !

Parc GüellA force de fiesta sur la plage, je n'ai pas vu le temps passer... Il faut repasser à l'auberge et partir à l'aéroport !
Le retour sera un peu vasouillard, nuit blanche oblige...

Un de mes objectifs était de faire au moins une rencontre sympathique par jour.
Et avec un peu de bagout, de l'humour et de la persévérance, on y arrive !

J'ai aimé rencontrer des inconnu(e)s et passer une ou deux heures, ou une soirée avec eux.
Mais par dessus tout, j'ai adoré cette ville bouillonnante de vie, si diverse, si belle.
J'ai aimé la musique et les tapas.
J'ai aimé la beauté de la vielle ville et l'architecture de Gaudi.
J'ai aimé la plage, les masseuses et la fiesta... :great:


Il faut avoir la santé pour vivre là-bas : en 5 jours, je n'aurais jamais autant transpiré, ni aussi peu dormi, car la ville ne dort jamais totalement !
Mais putain, que c'était bon !

Saisir un commentaire (4)

Steph Steph ·  31 août 2009, 23:41

Ça y est c'est malin, j'ai envie d'y retourner maintenant ;)
Bon trip et bon billet ;)
J'avais été séduit par les couleurs sur les étals bien rangés des marchés, j'y retournerai bien faire quelques photos ;)

Bizzzzzz

Guillemette Guillemette ·  01 septembre 2009, 14:17

Ça me rappelle tellement de bons souvenirs ton récit. Avec Bruno on s'était dit que c'est une ville où on irait bien vivre !
Merci et à ce soir ??

Kompozitor Kompozitor ·  01 septembre 2009, 14:49

@Steph : Hé hé !
Moi je sais déjà que je vais y retourner...
La question, c'est quand : octobre, novembre ?
:Sunny

Kompozitor Kompozitor ·  01 septembre 2009, 14:58

@Guillemette : Bien sûr, à ce soir pour voir notre Miam internationale (ça fait Miami...) !
Je ne sais pas si je vivrais là-bas personnellement, c'est quand même pas assez Flamand ! :he:
Par contre, avec Ryair, comme destination régulière de mini-vacances, glop glop ! :whistle:

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:-) :-( ;-) :-D :LOL :-| :aww: :-P :he: :-O :-S :oops: :zzz: :jap: 8-) :great: :$$: :whistle: :Chti :Flo :Alien :star: :Sunny :idea: :love: :arrow: :!: :Plop

aucune annexe



À voir également

La Visite du Musée des Beaux-Arts de Saigon

Tous les professeurs vous le diront : enseigner est souvent une tâche qui demande de l’abnégation, où l’on investit beaucoup d’énergie et de patience, sans pourtant voir les fruits ou les résultats de...

Lire la suite

Saigon is Happy !

Un peu groggy à cause de la tristitude et de la navritude de la société Française depuis plus d'un an et en particulier après ce vote honteux aux élections Européennes, heureusement qu'il y a des...

Lire la suite