On the road again

J'avais déjà eu du mal à dormir dans la nuit de mercredi à jeudi. Là, dans le train, je suis excité.
Arrivé à Lyon, accueilli par mon pote Guillaume, on parle de choses et d'autres, mais aussi du concert. C'est son deuxième, c'est mon cinquième.
Et au fur et à mesure que la journée avance, je sens en moi cette impatience joyeuse que ressentent parfois les enfants à l'approche de Noël ou de leur anniversaire.Ce soir, quelque chose de spécial va se produire. Il y aura un avant et un après.

19h45 : tout le monde est prêt. Nous nous mettons en route... Arrivés sur place, on nous prie de bien vouloir déposer nos appareils photos à la consigne, et on nous donne un petit coussin pour s'assoir dans les gradins (détail important pour la suite). Mais peu importe le coussin puisque nous sommes dans la fosse.

Une première partie qui donne faim

Assurée par Sophie Hunger, une jeune Zurichoise. Musique très riche, très douce et puissante à la fois, elle nous fait entrer dans la beauté des harmonies.
Harmonie de ce lieu splendide : le théâtre antique de Fourvière, en plein air, avec une acoustique géniale.
Harmonie de la musique : la musique de Sophie est métissée, comme celle de Jamie. Et en s'inspirant de nos diversités, elle créé l'unité.
J'ai vraiment été séduit, en particulier par sa reprise de Le vent l'emportera de Noir Désir, mieux que l'originale ! C'est quelqu'un à découvrir absolument !

Entracte : les plus grands fans de Jamie

Chose curieuse, il semblerait que le club des plus grands fans de Jamie soit là. Quand je dis "plus grand", je veux dire "au delà de 2m".
Chose tout aussi curieuse, apparemment, on ne leur a pas appris que lorsqu'ils se mettent devant des gens plus petits, ben, ils les empêchent de voir...
Une mention spéciale aux 3 géants qui étaient là. Personnellement, ils ne m'ont pas trop gêné (je suis malin). Mais qui ont cassé les pieds à pas mal de monde et ont été franchement verbalement irrespectueux avec quelques personnes de tailles plus modestes. Comme quoi, on peut être grand dans son corps et petit dans son cœur...

The Pursuit

Jamie CullumPendant l'entracte, on se demande : que va-t-il jouer ? Y aura-t-il des chansons de son nouvel album ? Fera-t-il un hommage à Michaël Jackson ?
Il entre sur scène, enfin !

Comme à tous ses concerts, ça commence doucement. On le sent même un peu maladroit, lors de sa reprise de Don't stop the music de Rihanna, pas sûr de lui. Un timide qui se la joue pour se donner confiance...

Puis ça explose : il saisit le public comme il est saisit par la musique. Tout le monde danse, tout le monde chante et tape dans les mains. Plus rien ne compte qu'ici et maintenant ! Comme d'habitude, il va dans la foule chanter une chanson (une fois de plus à la grande surprise du service de sécurité, qui n'était pas au courant), moment intime et intense.

Mais il va aussi nous raconter l'histoire de cette magnifique chanson Gran Torino, ou encore, nous offrir en exclusivité I'm all over it now, chanson tirée de son nouvel album The pursuit, qui sortira le 9 novembre prochain.

Enfin, tradition des nuits de Fourvière, lorsque le concert est bon, les spectateurs lancent leurs coussins sur la scène... Imaginez-nous juste dans la fosse du théâtre antique, entrain de danser sur Mind trick, sous une pluie de 2000 coussins et les musiciens sur scène prenant part à cette bataille.... Inoubliable !

Please don't stop the music !

Il a fallu trois rappel pour enfin avoir le courage de se quitter.
Mais la musique résonne encore, jusqu'au prochain rendez-vous. Elle continue de frayer son chemin en nous...
Pour plus de vie...
Pour plus de joie...
Pour plus de paix...
Il est temps pour moi de me taire. Je vous donne ici la setlist et quelques liens de vidéos du concert... Enjoy !

Don't stop the music
Get your way
Photograph ("the tall one with the blond hair")
Just one of those things
If I ruled the world
Twentysomething (sometimes 30...)
What a difference a day made
I'm all over it now
All at sea
Gran Torino (solo avec longue intro et imitation de Clint Eastwood ! )
These are the days (+ And I feel fine...)
Caravan (dans le public, il a aussi remonté les marches de l'amphithéâtre)
Mind Trick (bataille de coussins ! )
Wind cries Mary
High & Dry (solo)