Le Ch'ti Bonheur

« Je voulais vivre intensément et sucer toute la moelle de la vie ! Mettre en déroute tout ce qui n'était pas la vie, pour ne pas m'apercevoir, à l'heure de ma mort, que je n'avais pas vécu. » (H.D.Thoreau)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Oui mais sans la tendresse...

Contrairement à ce que beaucoup pensent, le mot "tendresse" en français ne fait pas seulement référence à une certaine proximité ou intimité propre à la relation amoureuse, mais aussi à la délicatesse quotidienne que nous pouvons déployer dans nos relations familiales et amicales....

Tendresse ou mollesse ?

Entendons-nous bien, la tendresse n'est pas la mollesse ! Je remplace souvent ce mot par "bienveillance" dans mes articles pour éviter toute ambiguïté, car c'est bien de cela qu'il s'agit : de la bienveillance avec laquelle je regarde l'autre et avec laquelle j'agis envers lui. Et être bienveillant implique parfois d'être ferme !

Mais au final, c'est toujours un regard et une manière d'être qui va faire grandir l'autre, et soi-même ! Pas de recettes en ce domaine : on juge un arbre à ses fruits !

Facilité ou justesse ?

Je suis un peu allergique et réfractaire à toute forme de "violence" dans les relations familiales et amicales. Que ça soit par individualisme, par peur ou pour me protéger, par méchanceté ou pour "régler mes comptes", il m'arrive, comme tout le monde, de me laisser aller parfois à l'indélicatesse, la brusquerie, la colère.

Mais j'ai appris par l'expérience, et depuis très longtemps, que c'est beaucoup plus facile d'être indélicat et brusque que tendre et bienveillant ! A nous de choisir entre ce qui est facile et ce qui est juste !

Affuter son regard !

Bourvil y a dédié une chanson... où il parle de tendresse dans les relations humaines, simplement.
Personnellement, cette chanson me renvoie à des expériences très concrètes, et encore actuelles, de tendresse dans mes relations familiales et amicales. Et vous aussi, si vous le souhaitez, prenez le temps de vous arrêter de courir, de vous assoir cinq minutes, et demandez-vous : "Dans ma vie quels sont ces moments précieux de tendresse, avec ceux qui me sont proches, famille, amis, conjoint(e) ?"

Ne vous laissez pas "distraire" par l'apparente naïveté de la question : la vie, ce n'est pas le monde des Bisounours ! Mais dans l'ordinaire du quotidien, il y a beaucoup de moments de "tendresse cachée". Ce sont des bénédictions pour vivre, à nous d'affuter notre regard pour savoir les voir et les savourer !

La chanson

Il ne reste plus qu'à l'écouter. J'aime particulièrement cette version de Monsieur Ti. Je vous laisse découvrir.


La tendresse - Monsieur Ti


Saisir un commentaire (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:-) :-( ;-) :-D :LOL :-| :aww: :-P :he: :-O :-S :oops: :zzz: :jap: 8-) :great: :$$: :whistle: :Chti :Flo :Alien :star: :Sunny :idea: :love: :arrow: :!: :Plop

aucune annexe



À voir également

L'humilité de Dieu - Sự khiêm nhường của Thiên Chúa

Hier soir, je regardais la crèche et je me demandais : qui est ce Dieu qui, pour aimer, accepte de dépendre de l'homme ?...

Lire la suite

L’Évangile de l'abandon

Ce matin, j'ai relu l'intégralité de l’Évangile de Saint Marc pour mieux re-situer la Passion, au début de cette Semaine Sainte. Voici mes quelques réflexions....

Lire la suite