Le Ch'ti Bonheur

« Je voulais vivre intensément et sucer toute la moelle de la vie ! Mettre en déroute tout ce qui n'était pas la vie, pour ne pas m'apercevoir, à l'heure de ma mort, que je n'avais pas vécu. » (H.D.Thoreau)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La vie en conserves ?

Hier, c'était la Pentecôte !
Mon ami Raphaël avait choisi cette date pour fêter avec nous ses 25 ans de prêtrise. Pour être tout à fait franc, cela faisait un moment que je n'avais pas mis les pieds à la messe le dimanche...
Et là, si j'y allais, c'était plus pour signifier mon amitié que pour célébrer le Christ ressuscité...

Raphaël est un magicien de la vie : il a toujours rendu l'Évangile accessible, acceptable et compréhensible pour moi, et je pense que je ne suis pas le seul dans ce cas...
Son homélie m'a interpelé... Voici mes quelques réflexions...

Les essentiels de la vie se vivent toujours au présent !

On ne met pas la joie en conserves, ni la paix sous vide, pas plus qu'on ne fait des surgelés d'amitié pour les jours de fringale ou de disette. Bien évidemment, ce qui a été vécu peut continuer à nourrir le présent en faisant mémoire des moments fondateurs de nos vie ou des moments plus ordinaires, tout comme cela peut être la promesse d'un avenir dans lequel on peut se projeter.

Mais la joie, la paix, la générosité, la bienveillance, la tendresse, l'amitié ne sont jamais acquis et aucun d'entre nous ne peut "prétendre en avoir d'avance". Nous ne repartons jamais de zéro, mais il est nécessaire de toujours faire preuve de disponibilité à la nouveauté sur ces terrains-là !

Et je trouve que c'est plutôt une bonne nouvelle ! :LOL

Pas très catholique !

ParadisUn bon ami, non croyant, me demandait il y a 8 jours si je croyais au paradis...
Le contenu de la discussion qui en a découlé n'est pas le propos ici, mais la question m'a fait réfléchir.

Je crois. Mais je ne sais pas ! Ma foi a toujours été empreinte de doutes et de questions.[1]
Je suis un homme d'incertitudes, mais aussi un homme de convictions... Car il ne s'agit pas ici de faire l'inventaire des choses à croire pour avoir un bon carnet de notes, mais plutôt de savoir en qui j'ai mis ma confiance... J'ai toujours eu tendance à croire que certaines certitudes rigides sont le signe d'une peur de la vie et qu'elles sont plus là pour rassurer que pour libérer.

Je ne sais pas si le Christ est ressuscité, ou s'il y a une vie après la mort. Mais j'y crois ! Car je ne peux pas me résoudre, c'est là ma première conviction, à ce que la vie soit éphémère, et que ce que nous construisons soit vain, en particulier nos relations humaines.

Je ne crois pas du tout au purgatoire, pas beaucoup plus en l'enfer - si ce n'est à ces enfermements sur nous-mêmes qui nous créons parfois en nous isolant des autres et de la vie - et j'exècre tout le "commerce de rédemption" que l'Église ou les religions ont pu et peuvent encore entretenir : les indulgences, les bons et les mauvais, le pur et l'impur, le sacré et le profane. Platonisme, manichéisme ou cartésianisme, rien de bien intéressant dans tout cela. En ce qui concerne le paradis, si cela est synonyme dans votre esprit de "vie en plénitude, pour toujours, auprès de Dieu et de ceux qui nous sont chers ici-bas", alors oui, on va dire que j'y crois...

Je pourrais parler encore longtemps des choses auxquelles je ne crois pas dans la théologie chrétienne et je me dis que je ne suis pas un très bon catholique. Mais j'avoue que je m'en fiche. Je suis heureux d'avoir croisé le chemin du Christ et d'avoir mis en lui ma confiance balbutiante. Seul l'Évangile m'importe et cela me suffit : "Là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur."[2]

Un regard qui sauve

Christ de Georges RouaultAprès avoir écrit ceci, je me dis que ce compagnonnage avec le Christ, il devrait transformer ma vie, me libérer, me provoquer à une créativité et à inventer "la vie qui va avec". Force est de constater que ce n'est pas toujours le cas, j'ai mes propres résistances à la "grâce", comme chacun d'entre nous.

Mais je crois pourtant que c'est toujours comme cela quand on se lie d'amitié avec quelqu'un, qu'on met sa confiance en quelqu'un, qu'on choisit de s'exposer à un autre et de déposer un peu de sa vie dans le creux de ses mains. Il y a un avant et un après, la vie ne peut plus être la même.

C'est encore plus vrai avec le Christ, car son regard voit plus loin. Plus loin que nos pauvretés, la méchanceté et la bêtise dont nous sommes parfois capables. Son regard sait voir en chacun ce qu'il y a de meilleur et ce qui est appelé à germer et grandir. Toutes les fois où je me suis senti loin de mon humanité, où j'ai désespéré de moi-même, où le poids de ma bêtise et de mes erreurs m'a écrasé et fait tomber à terre, ce regard-là m'a relevé, m'a sauvé.

C'est assez mystérieux, tout de même, qu'un simple regard d'amour puisse vous rendre plus humain, vous redonner la force de continuer la route alors que vous n'en avez plus envie. J'ai souvent prié pour pouvoir poser moi-même ce regard d'espérance sur ma propre vie et sur celle de ceux qui m'entourent, ce regard qui grandit et rend plus humain.

Car c'est là ma deuxième conviction, il y a plus que l'Homme en l'Homme, et le regard du Christ sur nos vie nous le révèle... Encore faut-il accepter de s'exposer à ce regard...

Notes

[1] Certains diraient que je me répète dans la redondance, donc que je re-doute. Bon, elle est nulle comme blague, mais un peu d'humour ne nuit pas. La preuve, à l'heure où j'écris, il fait encore jour.

[2] Évangile selon Saint Matthieu 6,21

Saisir un commentaire (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:-) :-( ;-) :-D :LOL :-| :aww: :-P :he: :-O :-S :oops: :zzz: :jap: 8-) :great: :$$: :whistle: :Chti :Flo :Alien :star: :Sunny :idea: :love: :arrow: :!: :Plop

aucune annexe



À voir également

L'humilité de Dieu - Sự khiêm nhường của Thiên Chúa

Hier soir, je regardais la crèche et je me demandais : qui est ce Dieu qui, pour aimer, accepte de dépendre de l'homme ?...

Lire la suite

L’Évangile de l'abandon

Ce matin, j'ai relu l'intégralité de l’Évangile de Saint Marc pour mieux re-situer la Passion, au début de cette Semaine Sainte. Voici mes quelques réflexions....

Lire la suite