Le Ch'ti Bonheur

« Je voulais vivre intensément et sucer toute la moelle de la vie ! Mettre en déroute tout ce qui n'était pas la vie, pour ne pas m'apercevoir, à l'heure de ma mort, que je n'avais pas vécu. » (H.D.Thoreau)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Histoire de transmutation

Il y a des matins où je me lève, et je sais : ça va être une mauvaise journée !
C'est rare ! Car rien n'est jamais gravé dans le marbre... Mais parfois...

Parfois, tel le Roi Midas, qui transformait tout ce qu'il touchait en or, votre esprit transforme tout ce qu'il touche en quelque chose de désagréable...
Voici une petite liste d'exemples :

  • Vous interprétez tout de travers, paroles, mails, attitudes de vos collègues et/ou amis...
  • Vous vous énervez pour un rien...
  • Vous avez envie d'être au calme et de ne pas être dérangé dans ce que vous faites...
  • Vous avez envie d'être méchant ou blessant gratuitement...
  • Vous n'avez pas envie de rester seul, mais la présence des autres vous est, par moment, insupportable...
  • Quand vous essayez de vous mêler à une discussion, c'est maladroit, incohérent, hors de propos...
  • Quand vous essayez d'être drôle ou de faire une bonne vanne, c'est encore plus nul que d'habitude...
  • Vous n'avez qu'une hâte, c'est que la journée se termine...
  • Au final, quand vous prenez du recul, vous vous rendez compte qu'il n'y avait rien qui justifie que vous soyez dans cet état !


Si tout cela vous arrive, c'est que vous êtes de mauvaise humeur ! La vraie mauvaise humeur, qui ronge et qui fait que rien ne trouve grâce à vos yeux ! Elle me donne toujours envie d'être à l'écart de ceux et celles qui sont important pour moi, de mes ami(e)s (même si ce n'est pas la solution !). Car dans ces moments-là, j'ai toujours le sentiment d'être un flacon de nitroglycérine. Instable, prêt à exploser et éventuellement être blessant ou méchant, ce que je regretterais par la suite...

Ma journée d'aujourd'hui ressemblait à ça. Malgré moi, malgré ce que j'ai pu essayer de faire pour que ça aille mieux, malgré les quelques oreilles attentives des proches avec qui j'ai pu parler aussi. Mais mon propos n'est pas de vous raconter ma journée de merde ! Tout le monde connaît ça et a vécu ça au moins une fois dans sa vie !

Mon propos est plus de partager avec vous cette réflexion et ces questions :

  • Comment se fait-il que notre climat intérieur colore autant la perception de ce que la vie nous offre ?
  • Si c'est vrai dans ce sens, cela doit l'être dans l'autre. Et peut être qu'en s'exerçant un peu, notre esprit pourrait très bien tout transformer en opportunité de joie ? Vous croyez pas ?


Au final, c'est pas tant une journée de merde que ça ! Je me dis que demain ouvre un avenir, qui fait peut être peur parfois, qui aura son lot de fatigues et de contrariétés aussi, mais où la joie et l'émerveillement pourront frayer leur chemin en nous !

« Si votre quotidien vous paraît pauvre, ne l'accusez pas. Accusez-vous vous-même de ne pas être assez poète pour appeler à vous ses richesses. » Lettres à un jeune poète - Rainer Maria Rilke

Saisir un commentaire (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:-) :-( ;-) :-D :LOL :-| :aww: :-P :he: :-O :-S :oops: :zzz: :jap: 8-) :great: :$$: :whistle: :Chti :Flo :Alien :star: :Sunny :idea: :love: :arrow: :!: :Plop

aucune annexe



À voir également

Réduction d’œuvres et croyances limitantes

En apnée derrière mon piano, rouge et dégoulinant de sueur à cause du stress, voilà dans quel état j'étais ce matin, en classe de réduction d'orchestre, essayant tant bien que mal de jouer avec mes...

Lire la suite

Perplexe !

Cela fait un peu plus d'un an que je n'écris plus beaucoup sur le blog. Mais depuis quelques jours, l'envie me démange de me remettre à écrire... Petit parcours intérieur d'un ours qui sort de sa...

Lire la suite