Le Ch'ti Bonheur

« Je voulais vivre intensément et sucer toute la moelle de la vie ! Mettre en déroute tout ce qui n'était pas la vie, pour ne pas m'apercevoir, à l'heure de ma mort, que je n'avais pas vécu. » (H.D.Thoreau)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mollusque ou vertébré : le courage d'être vulnérable

"Mon fils (ma fille), il faut que tu sois fort(e) ! " : combien de générations d'orgueilleux avons-nous fait avec des phrases comme celles-ci ?

Orgueilleux ou courageux ?

Car dans notre société, être fort se traduit souvent inconsciemment par des comportements caricaturaux où les gens se rendent intouchables, insensibles. A travers ce prisme déformant de l'invulnérabilité, tout ce qui est à l'opposé de ces comportements est systématiquement traduit comme un signe de faiblesse ou de fragilité.

Être affecté par les combats les plus ordinaires de la vie, pleurer, s'excuser quand on a eu tort ou qu'on a été trop loin dans les paroles ou dans les comportements, vivre des souffrances morales et/ou psychologiques, être tout simplement touché ou blessé par tel comportement ou telle situation deviennent une tare, le signe d'une faiblesse de caractère.

Inutile d'aller chercher la paille dans l'œil du voisin : nous sommes tous, à des degrés divers, et de manières diverses, marqués par ce désir de toute-puissance et d'invulnérabilité, de tranquillité.
Et ne nous y trompons pas non plus, les excès inverses - sensiblerie, bonheur d'être triste, une forme de fausse humilité qui consiste à se rabaisser... - ne sont pas plus structurants et ne sont pas de meilleures postures pour affronter la vie !

Non ! Voici le véritable enjeu : derrière la question de la force, et à l'opposé de cet idéal de soi teinté d'orgueil, n'est-il pas plutôt question de courage face à la vie ?

Carapace ou colonne vertébrale ?

Car il y a bien deux manières d'aborder la vie :

  • Soit en se protégeant de tout et en se faisant une carapace, à la manière des mollusques. Rien ne les atteint, ils sont bien protégés par leurs certitudes et leur orgueil. Mais à l'intérieur, ils sont tout mous. Ils entrouvrent doucement leur coquille pour filtrer un peu de nourriture et de vie. Et l'épaisseur de leur vie se résume à ce petit espace, ce petit horizon qu'ils découvrent à travers la lumière de leur antre protectrice. Et leur seule manière de se déplacer, c'est de se laisser guider par le courant, quand ils ne se fixent pas fermement sur un rocher à l'abri des vagues de la vie.

  • Soit en se mettant debout, en se construisant une colonne vertébrale à la manière des vertébrés. Certes, leur structuration est toute intérieure et ce qu'ils offrent à voir au monde est vulnérable, fait de chair et de sang. Parfois on voit des blessures ou des cicatrices ici ou là. Mais ils voient plus loin, leurs horizons sont plus vastes. Et leur seule manière de se déplacer, c'est de marcher, à la manière des nomades. Et tout l'enjeu de leur marche est de trouver et choisir leur route, singulière et unique. Parfois, l'équilibre se perd et ils tombent. Et il faut alors du courage pour se relever et continuer la route, tout comme il en faut pour s'exposer au monde !

En guise de conclusion

J'ai parfois vu des amis s'atrophier, se carapacer d'orgueil face à la dureté de la vie.
C'est une tentation que je combats moi-même souvent, et face à laquelle je ne suis pas toujours vainqueur.
Mais plus j'avance et plus j'ai la conviction qu'il n'y a pas de meilleure manière de grandir et d'avancer dans la vie que de s'exposer à elle, debout, le visage offert à l'horizon malgré les bourrasques et la pluie.

La fragilité n'est pas dans les larmes ni dans la peur, mais dans cette incapacité à se construire une colonne vertébrale et ce repli sur soi qui fait des être durs à l'extérieur et mous à l'intérieur.
La véritable force, ce n'est pas se construire une tour d'ivoire, c'est consentir à être humain et par conséquent à être vulnérable, se mettre debout, marcher, courageusement.

En route !

Saisir un commentaire (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:-) :-( ;-) :-D :LOL :-| :aww: :-P :he: :-O :-S :oops: :zzz: :jap: 8-) :great: :$$: :whistle: :Chti :Flo :Alien :star: :Sunny :idea: :love: :arrow: :!: :Plop

aucune annexe



À voir également

Les dix-huit règles de vie du Dalai-Lama

Pour les vœux de cette nouvelle année 2014, je reprendrai simplement ces paroles de sagesse du Dalai-Lama, qui me semblent être un bon programme de vie ! Bonne année !...

Lire la suite

Question de Fécondité

Il y a une semaine, j'étais au Nouveau Siècle à Lille avec une ami Vietnamien pour assister à un concert de l'Orchestre National de Lille. Au programme : Edouard Lalo, Camille Saint-Saëns et Nikolaï...

Lire la suite