Le Ch'ti Bonheur

« Je voulais vivre intensément et sucer toute la moelle de la vie ! Mettre en déroute tout ce qui n'était pas la vie, pour ne pas m'apercevoir, à l'heure de ma mort, que je n'avais pas vécu. » (H.D.Thoreau)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Éclectisme et excellence...

Si, comme moi, vous êtes un peu curieux de tout et n'importe quoi, vous vous êtes certainement confronté à cet dure réalité : la vie est trop courte pour tout vivre et il faut faire des choix.

Et pourtant, même en faisant des choix, on a parfois l'impression de ne pas vivre les choses à fond ! Car, assoiffé de toujours découvrir de nouveaux horizons, notre cœur se tourne vers la nouveauté, vers ce qui nous surprend, ce qui titille notre imagination, notre intellect ou notre sensibilité !

Au fil de la vie, cependant, des essentiels se dégagent : ces lieux, ces activités, ces personnes auprès desquels on se sens un peu plus soi-même, qui nous font exister un peu plus à chaque fois qu'on y demeure, qu'on les pratique, qu'on les rencontre !

EclectismeJe reste pourtant persuadé que pour ne pas succomber à la pensée unique, à l'aigreur, à la routine, à l'intellectualisme, à un certain confort bourgeois, il est indispensable de cultiver cette ouverture d'esprit qui nous pousse à la nouveauté et à la rencontre, à l'insolite et à se laisser surprendre, à élargir son cercle d'amis et à cultiver l'amitié.

Certains nous qualifieront de papillonneurs, d'inconstants, de lunatiques. D'autres nous diront que nous sommes spécialistes en tout, mais experts en rien. Vivre ainsi implique certainement de faire le deuil d'une certaine excellence, de celles qui enferment dans un univers si clos que seule la personne qui y vit finit par s'y retrouver ; faire le deuil de ces postures de vie où l'on s'écoute parler mais où on ne sait plus s'émerveiller !

Je l'assume, j'ai besoin que la vie me provoque à la nouveauté, constamment, et à la rencontre des autres. J'ai besoin de pouvoir encore m'émerveiller comme un gosse, d'être fan d'Harry Potter ou de Jamie Cullum ou de quiconque me fera rêver ! J'ai besoin de me passionner pour le jazz ou la composition, pour cette musique qu'on n'a jamais fini d'explorer et qui nous rejoint au cœur du cœur. J'ai besoin de provoquer et de me laisser provoquer à toujours plus de vie par le compagnonnage tendre, passionné, joyeux et confiant avec mes ami(e)s.

Je l'assume. Au risque d'être toute ma vie un outsider. Mais l'ouverture d'esprit n'est-elle pas une forme d'excellence ?

Saisir un commentaire (3)

Raph Raph ·  20 mai 2008, 14:47

Wahou, je viens de me faire la lecture enchainée des billets de mai et avril (bah oui, j'avais un peu de retard...), et là je me dis : quelle source intarrissable ce Greg ! En fait, je me dis aussi que j'ai dû zaper au moins un truc : t'as fait des expériences particulières ces derniers temps ? T'as butiné de nouvelles fleurs (ceci est du premier degré bien entendu, en référence au côté papillon que tu évoques et qui ne peut qu'éveiller la curiosité chez le prof d'SVT que je suis) ;-) ?? Bon, vivement qu'on se voit, enfin !

JulienA JulienA ·  21 mai 2008, 12:54

Voilà un billet que j'aurais pu écrire. j'ai exactement le même problème, si l'on peut appeler ça un problème. Curieux de tout, je fais rarement les choses à fond, sans cesse sollicité par des nouveaux intérêts. On est complètement à contre courant de la société. La somme de connaissances dans chaque domaine est tellement énorme qu'il est nécessaire de se spécialiser pour maitriser totalement un sujet.

Puisque tu parles de musique : je suis passionné par la musique dans sa globalité (avec quelques exceptions qui se trouvent avoir un point commun : tout ce qui est musique électronique, boîte à rythmes et autres machins virtuels). J'écoute de tout, du jazz à la variété, en passant par le blues, le metal, les musiques tziganes et celtiques, le reggae... Et c'est terrible, parce que je sais que je n'aurais jamais assez d'une vie pour connaitre toutes les merveilles qui ont été composées. On me dit souvent "tu n'écoutes que des vieux trucs". Mais bon sang oui, forcément, j'ai des centaines d'années de musique à rattraper !

Bref, bel article. Et puisque je suis là : le plugin "envoyer à un ami" est corrigé. Tu n'auras plus l'erreur "unable to find the template" ;-)

Kompozitor Kompozitor ·  23 mai 2008, 11:44

@Raph : non, pas d'expériences particulières, pas encore de nouvelles fleurs à butiner, même si le vol du bourdon a commencé... Juste une petite relecture perso qui m'a permis de redécouvrir à quel point quand on s'arrête, on est mort !

@JulienA : merci de ton commentaire, tu es le premier parmi les "inconnus du web" à placer un commentaire ! Félicitations !

Pour les deux, c'est quand que vous snapez votre ch'tite tronche par webcam ? Comme ça, on vous verra aussi dans les commentaires ! ;-)
Bibises

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:-) :-( ;-) :-D :LOL :-| :aww: :-P :he: :-O :-S :oops: :zzz: :jap: 8-) :great: :$$: :whistle: :Chti :Flo :Alien :star: :Sunny :idea: :love: :arrow: :!: :Plop

aucune annexe



À voir également

Réduction d’œuvres et croyances limitantes

En apnée derrière mon piano, rouge et dégoulinant de sueur à cause du stress, voilà dans quel état j'étais ce matin, en classe de réduction d'orchestre, essayant tant bien que mal de jouer avec mes...

Lire la suite

Perplexe !

Cela fait un peu plus d'un an que je n'écris plus beaucoup sur le blog. Mais depuis quelques jours, l'envie me démange de me remettre à écrire... Petit parcours intérieur d'un ours qui sort de sa...

Lire la suite