Un jeune couple attend. Ils discutent, à voix basse, mais le ton monte assez vite. Même s'ils n'élèvent pas la voix, il est difficile de ne pas entendre ce qu'ils se disent. (NDLR : la traduction Ch'ti - Français vous est gracieusement offerte)

Lui : "Mais si, je te l'ai dit"
Elle : "Non, je t'assure, tu ne m'as rien dit"
Lui : "Je suis sûr que je te l'ai dit, mais tu ne t'en souviens pas, c'est tout. Maintenant, arrête de me {censuré}"
Elle : "Tu commence à {censuré again}. Si tu me l'avais dit, je m'en souviendrais."
Lui : "De toute façon, j'ai pas besoin de le dire : tu le sais."

Boule de cristalC'est cette dernière phase qui a retenue mon attention. Combien de fois, dans nos relations, qu'elles soient professionnelles, pastorales, amicales ou amoureuses, jouons-nous avec cela ?

Nous pensons que l'autre sait ! Qu'il a compris, entendu ce que nous pensons ou ressentons ! Que parce que nous avons évoqué évasivement tel point, ou adopté tel comportement, l'autre a forcément saisit le message caché !

L'Homme n'est pas livré en standard avec une boule de cristal, dans laquelle il pourrait plonger son regard et comprendre ce que vivent les autres autour de lui. Ce genre de "divination relationnelle" est dangereuse et peu respectueuse, car l'interprétation qu'on peut donner à une parole, une attitude, un silence, une présence, une absence, enferme l'autre dans ce qu'il n'est pas forcément !

Certes, tout formuler serait insupportable et pas forcément "chaste" (l'incontinence verbale, ça existe !).

  • Mais toute relation a besoin de rendez-vous où des paroles en vérité sont posées, qu'elles soient agréables ou non ! Car la vérité rend libre, et il n'y a pas de véritable relation sans liberté !
  • Toute relation a besoin de rendez-vous où en posant ces paroles, chacun à sa manière, expansive ou pudique, assurée ou timide, verbalement ou autre, la confiance en l'autre est posée ! "Je te fais assez confiance pour que tu entendes cela et que tu l'accueilles".
  • Enfin, tout Homme a besoin, pour être lui-même, de temps pour pouvoir dire "Je", voilà qui je suis, voilà ce que je vis, voilà ce que je ressens. Ce n'est pas aux autres à deviner cela. C'est la responsabilité de chacun, encore une fois, chacun à sa manière, de poser, d'oser cette parole qui le fait exister.

Fouillons nos greniers intérieurs ! Il y a toujours une boule de cristal qui se planque quelque part (sournoise !). Ou bien on croit toujours que l'autre a la sienne sur lui ! Ce jeune couple m'a rendu un grand service aujourd'hui ! Je prends mon escabeau et monte faire le ménage !