Le Ch'ti Bonheur

« Je voulais vivre intensément et sucer toute la moelle de la vie ! Mettre en déroute tout ce qui n'était pas la vie, pour ne pas m'apercevoir, à l'heure de ma mort, que je n'avais pas vécu. » (H.D.Thoreau)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Les pièges de la pensée occidentale

Nous sommes incontestablement profondément marqués dans notre manière de penser par les philosophes du siècle des lumières et de leurs successeurs... L'apport incontestablement génial de leur pensée a pourtant, il me semble, véhiculé aussi des déformations lourdes sur notre manière de penser notre rapport au monde, à l'histoire, à nous-mêmes. Afin d'en être conscient, et de pouvoir en être libre, j'en énumère quelques unes...

L'hyper-rationalisme

CerveauDescartes a posé les bases d'une démarche véritablement scientifique. Et c'est heureux quand on voit tout ce que cela a permis par la suite. Un gros piège réside cependant dans le Cartésianisme : l'hyper-rationalisme. L'hyper-rationalisme consiste à dire que tout ce qui n'est pas rationnel, tout ce qui n'est pas rationalisable, "scientifiquement descriptible" n'a pas d'existence réelle...

Il me semble cependant que beaucoup de choses ont une existence vraie et réelle, au delà de toute rationalisation : ce que nous ressentons, l'amitié, l'amour, tous les désirs véritables qui nous habitent et qui nous font aller de l'avant...

Certes, nous pouvons (et nous devons !) oser poser des paroles qui impliquent la raison sur tout cela. Nous pouvons essayer de théoriser, de modéliser, d'expliquer. Et je crois qu'il le faut ! Et je crois que ce qui en ressort a souvent beaucoup de valeur ! Cependant, elles restent, il me semble, en-deçà du mystère (au sens de ce qu'on n'a jamais fini de découvrir, et non pas ce qui est inaccessible à la raison) qu'elles tentent d'appréhender. Qui d'entre nous peut oser dire qu'il a tout compris de ces réalités-là ?

Il reste toujours une part d'inexploré dans tout cela. Mais est-ce que cela en diminue la réalité et la consistance ? Je ne crois pas, bien au contraire ! Il faut être humble devant ces questions-là et la raison est parfois orgueilleuse !

Le rapport à l'histoire

Hegel nous a amené à avoir un rapport très scientifique à l'histoire et en particulier aux textes. Cela peut être un piège si on ne tient pas compte du genre littéraire des textes que nous abordons, le but de l'auteur, le public auquel le texte est destiné. Il a introduit une exigence d'exactitude qui rend bon nombre de textes de cultures non-occidentales inacceptables aux yeux de nos contemporains si un travail d'herméneutique n'est pas fait.

Ainsi pour les Hébreux, lorsqu'ils écrivent la Bible, par exemple, leur rapport à l'écrit est de pouvoir transmettre le sens de l'événement qui s'est produit et pas de le décrire précisément. Ainsi, les récits de création de la Genèse, qui appartiennent au genre littéraire du mythe, ne décrivent pas comment l'univers s'est formé, mais quel est le sens de la création...

Il est donc dangereux, à mon avis, de porter un jugement ou de prendre position sur certains textes ou certaines cultures avec nos yeux d'occidentaux, sans avoir pris le temps de faire un travail d'herméneutique au préalable (on a pu voir, par exemple, tout ce que cela pouvait produire avec le Da Vinci Code si ce travail n'est pas fait !)

Le compromis difficile

Notre culture occidentale cartésienne est une culture de raisonnement par exclusion et pas par articulation : soit c'est blanc, soit c'est noir, mais le blanc et le noir ne peuvent coexister ensemble !

L'avènement des sciences du XXème siècle ont paradoxalement mis à mal ce principe, en particulier la mécanique quantique qui postule qu'au niveau atomique, tant qu'un observateur ne vient pas effectuer de mesure sur un système, celui-ci se trouve dans une superposition d'états déterminée par la résolution de l'équation de Schrödinger.

Mais ce point est surtout à prendre en compte pour notre vie concrète, humaine : tant de fois nous avons tendance à nous positionner sans faire de compromis, souvent au détriment du réel et au profit d'un idéalisme peu pragmatique.

Et on le sait, on en fait l'expérience, les choses ne sont jamais "tranchées", même si une pureté des sentiments, des choix et des comportements nous apporteraient une certaine tranquillité. Ainsi dans une amitié ou une relation amoureuse, il y a de la place pour des "je t'aime, des "je ne t'aime pas". Dans toute croyance, conviction, il y a de la place pour le doute, et dans tout doute ou toute remise en question, il y a de la place pour des convictions fortes.

Ces "compromis", ces "ambivalences" n'enlèvent rien à la valeur et à la réalité des choses. Nous en faisons l'expérience humaine tous les jours. La recherche d'une "pureté" est illusoire et dangereuse. C'est malheureusement cette recherche qui est à l'origine des extrémismes de toute sorte. Le seul vrai chemin d'humanité, c'est celui qui s'incarne dans le réel...

En guise de conclusion

Je très loin d'être un partisan du mysticisme ou de l'obscurantisme, mais simplement accepter l'existence, la consistance et la réalité de certaines choses qui échappent à notre raison... Consentir à cela et continuer à chercher, toujours, avec sa raison, mais aussi avec son cœur.

Le dernier point que j'ai évoqué, la recherche du compromis, consentir à ce que des choses apparemment contradictoires rationnellement coexistent est pour moi un point crucial : c'est dans la tension d'une apparente contradiction que peut naître une véritable fécondité.

Dans tous les cas, accepter de vivre avec des questions sans réponse, les aimer, les vivre et les accueillir comme une chance et non comme une menace...

Saisir un commentaire (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:-) :-( ;-) :-D :LOL :-| :aww: :-P :he: :-O :-S :oops: :zzz: :jap: 8-) :great: :$$: :whistle: :Chti :Flo :Alien :star: :Sunny :idea: :love: :arrow: :!: :Plop

aucune annexe



À voir également

Les dix-huit règles de vie du Dalai-Lama

Pour les vœux de cette nouvelle année 2014, je reprendrai simplement ces paroles de sagesse du Dalai-Lama, qui me semblent être un bon programme de vie ! Bonne année !...

Lire la suite

Ces choses qui nous rendent riches quand on les offre - Những thứ làm cho chúng ta giàu khi ta tặng chúng

Je vous conseille vivement le dernier spectacle de Muriel Robin, spectacle où elle évoque son chemin de vie. Le courage de cette femme et le travail sur soi qu'elle a effectué pour dépasser ses...

Lire la suite