Le Ch'ti Bonheur

« Je voulais vivre intensément et sucer toute la moelle de la vie ! Mettre en déroute tout ce qui n'était pas la vie, pour ne pas m'apercevoir, à l'heure de ma mort, que je n'avais pas vécu. » (H.D.Thoreau)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Riddikulus !

Dans Harry Potter, c'est la formule magique qui permet de repousser les épouvantars. Les épouvantars sont des créatures qui prennent la forme de la plus grande peur de celui qui lui fait face afin de le rendre fou... Ces derniers temps j'ai eu à réfléchir sur la peur et l'angoisse, tous ces épouvantars qui surgissent parfois sans prévenir dans nos vies.

Stress ou angoisse ?

J'ai appris très récemment la différence entre stress et angoisse, je ne la connaissais pas. L'angoisse se caractérise comme un stress intense mais s'accompagne d'une douleur physique réelle : boule dans la gorge, sensation d'être oppressé, sueurs, maux de têtes... Et d'une perte de contrôle total : l'angoisse s'impose, occupe tout l'espace, monopolise les énergies sans que celui qui angoisse puisse faire quoi que ce soit. Une fois que l'angoisse est là, il faut faire avec et la gérer...

De l'humiliation à l'humilité...

L'angoisse a un côté complètement irrationnel. On perd le contrôle de ce qu'on ressent, de ses pensées. On se sent comme pris en otage. Il y a quelque chose de de très humiliant là-dedans, de ne plus être le maître de soi-même. Consentir à cela, accepter ses limites, accepter d'être humain, c'est je pense la première étape qui permette de surmonter l'angoisse. Première étape à revivre et choisir constamment.

Ce chemin qui fait passer de l'humiliation à l'humilité permet à la fois d'entrer dans une bienveillance envers soi-même, mais aussi d'avoir l'humilité d'être soi-même en face de ses amis, de pouvoir oser une parole qui partage la vie et qui dit "voilà, je suis aussi cet(te) homme (femme) là, pétrit de limites et de peurs..." Ce chemin de l'humiliation à l'humilité permet de ne plus être seul. Et on le sait : quand on est pas seul, on est plus fort !

Du film intérieur à la vie réelle

L'angoisse s'auto-alimente. Telle un trou noir, elle va piocher dans les événements du quotidien pour mettre en scène un film intérieur. Une partie de soi s'accroche alors à des choses complètement insignifiantes et s'amuse à se faire peur. Je ne connais pas de meilleur moyen de couper court à cela que de faire mémoire et d'utiliser sa raison.

Coller à la vie réelle, aux événements objectifs, aux paroles des gens qui nous aiment et se dire : "ça c'est vrai, ça, ça existe, le reste n'est qu'illusion". Ce chemin qui fait passer du film intérieur à la vie réelle est une étape nécessaire pour tarir l'angoisse.

Du doute à la confiance

L'angoisse joue avec nos peurs les plus profondes. Et, comme je le disais juste avant, elle "tord le réel" pour s'auto-alimenter. Dans les moments d'angoisse, on interprète tout, on cherche de manière un peu tordue un sens caché derrière les événements, derrière les paroles qu'on nous dit. Il y a alors un choix courageux à faire, envers et contre tout. Faire confiance. Faire confiance à la vie, se faire confiance, faire confiance à ses amis. Si je dis que ce choix est courageux, c'est que le doute se manifeste souvent sous forme de questionnement intérieur, formulé plus ou moi clairement d'ailleurs, il y a souvent de la confusion.

Choisir la confiance, c'est choisir que ces questions "malsaines" ne trouvent pas de réponse et de couper court à ce questionnement. Passer du doute à la confiance, c'est faire un pari sur l'avenir et sur les possibles, briser cette spirale de l'angoisse qui enferme dans un cul-de-sac.

Riddikulus : de l'humour sur soi...

RiddikulusDans Harry Potter, lorsque la formule magique est lancée sur l'épouvantar, son apparence est transformée de telle sorte qu'il devienne complètement ridicule, risible. Au bout d'un moment, le rire devient tellement insupportable pour l'épouvantar qu'il explose !

J'aime cette idée de travestir les peurs, de les rendre plus légères et si, même si parfois il est difficile d'en rire, au moins d'en sourire. Ce début d'humour sur soi est très intimement lié à l'humilité et permet très certainement une ouverture intérieure qui, au final, fera "exploser" l'angoisse.

  • J'aime cette idée que la joie, le rire, la facétie sont plus forts que l'angoisse.
  • J'aime cette idée que la confiance en la vie, en soi, en ses amis est plus forte que le doute.
  • J'aime cette idée que la vie réelle a plus de valeur que toutes les fictions du monde.
  • J'aime enfin cette idée qu'en ayant l'humilité d'être soi-même, d'accepter ses limites et ses fragilités, y compris devant ses amis, on commence à emprunter le chemin vers une plus grande humanité.

Alors : RIDDIKULUS !

Saisir un commentaire (1)

Lionel Lionel ·  04 mars 2008, 11:28

Voilà comment la spiritualité amène à la pointe de la recherche en psychothérapie. Nous en sommes là actuellement. Après la psychanalyse, le comportemental, le cognitif, revoilà l'émotion et l'acceptation. C'est vieux comme le monde de la méditation, mais peut-être oublié... Dans les vieux pots...
Le rire aussi pour aller mieux et se défendre des angoisses et de ces amputations entre ce que nous voudrions être et ce que nous sommes.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

:-) :-( ;-) :-D :LOL :-| :aww: :-P :he: :-O :-S :oops: :zzz: :jap: 8-) :great: :$$: :whistle: :Chti :Flo :Alien :star: :Sunny :idea: :love: :arrow: :!: :Plop

aucune annexe



À voir également

Les dix-huit règles de vie du Dalai-Lama

Pour les vœux de cette nouvelle année 2014, je reprendrai simplement ces paroles de sagesse du Dalai-Lama, qui me semblent être un bon programme de vie ! Bonne année !...

Lire la suite

Question de Fécondité

Il y a une semaine, j'étais au Nouveau Siècle à Lille avec une ami Vietnamien pour assister à un concert de l'Orchestre National de Lille. Au programme : Edouard Lalo, Camille Saint-Saëns et Nikolaï...

Lire la suite